GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreMagnetotelluric investigations of the lithosphere beneath the central Rae craton, mainland Nunavut, Canada
AuteurSpratt, J E; Skulski, T; Craven, J A; Jones, A G; Snyder, D B; Kiyan, D
SourceJournal of Geophysical Research, Solid Earth vol. 119, 2014 p. 2415-2439, https://doi.org/10.1002/2013JB010221
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130056
ÉditeurAmerican Geophysical Union
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1002/2013JB010221
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC56; 46J; 46K; 46L; 46M; 46N; 46O; 46P; 47A; 47B; 57A; 57B
Lat/Long OENS-98.0000 -80.0000 70.0000 63.0000
Sujetslevés magnétotelluriques; données magnétotelluriques; interprétations magnétotelluriques; résistivité; lithosphère; géologie du socle; géologie du substratum rocheux; conductivité; modèles; établissement de modèles; Craton de Rae ; géophysique
Illustrationslocation maps; profiles
ProgrammeDiamands, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
De nouveaux sondages magnétotelluriques réalisés en 64 endroits répartis dans l'ensemble de la partie centrale du craton de Rae, dans le Nunavut continental, offrent un cadre aux modèles 2D de la résistivité de la croûte et du manteau lithosphérique sous trois transects régionaux. Les réponses déterminées par des enregistreurs magnétotelluriques à large bande et à longue période situés sur des sites communs permettent d'obtenir des images de la résistivité jusqu'à des profondeurs de >300 km. L'analyse de la direction et la décomposition de la distorsion de l'ensemble des données révèlent une tendance régionale à 45-53°, mais, par endroits, l'angle de la direction géoélectrique varie latéralement et avec la profondeur. Les modèles 2D révèlent une croûte supérieure résistive jusqu'à des profondeurs de 15-35 km, qui surmonte une couche conductrice qui semble discontinue au contact ou à proximité d'importantes limites géologiques cartographiées. Les projections en surface de la couche conductrice coïncident avec des roches métamorphiques de haut grade de l'Archéen. L'enfouissement tectonique de ces roches et l'épaississement de la croûte se sont produits lors des orogenèses d'Arrowsmith (2,3 Ga) et trans-hudsonienne (1,85 Ga) du Paléoprotérozoïque. Dans l'ensemble, le manteau sommital du craton de Rae affiche des valeurs de la résistivité qui s'échelonnent d'environ 3000 omega m, dans le nord-est (sous l'île de Baffin et la presqu'île Melville), à environ 10,000 omega m, sous la partie centrale du craton de Rae, à >50 000 omega m, dans le sud, près du domaine de Hearne. Des zones quasi verticales de résistivité réduite que l'on observe dans la partie sommitale de la lithosphère mantellique pourraient être apparentées à des secteurs touchés par une fusion ou un métasomatisme du manteau associé à la mise en place des granites hudsoniens. Une diminution régionale de la résistivité jusqu'à des valeurs d'environ 500 omega m à des profondeurs de 180-220 km, suivie d'une augmentation jusqu'à 300 km près de la marge sud du craton de Rae, témoignerait de l'existence de la limite lithosphère-asthénosphère.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Nous avons produit, à partir de 64 nouveaux sondages géophysiques (magnétotelluriques) au centre du Nunavut, un nouveau modèle bidimensionnel de la conductivité électrique terrestre s'étendant a une profondeur d'au moins 300 km. Les résultats acquis lors de l'intense prospection diamantaire récente dans cette région nous aident à comprendre les nouveaux modèles de conductivité. Les conducteurs nous indiquent qu'il est probable que les unités de surface typiquement aurifères plongent profondément dans la croûte et que des conducteurs plus profonds séparent des blocs d'âges différents, donc présentant possiblement un potentiel diamantaire différent.
GEOSCAN ID292587