GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitrePalaeoproterozoic orogenic gold style mineralization at the southwestern Archaean Tanzanian cratonic margin, Lupa Goldfield, SW Tanzania:: implications from U-Pb titanite geochronology
AuteurLawley, C J M; Selby, D; Condon, D; Imber, J
SourceGondwana Research 2013 p. 1-18, https://doi.org/10.1016/j.gr.2013.08.025
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130046
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.gr.2013.08.025
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
Lat/Long OENS 32.9361 33.2542 -8.3222 -8.4139
Sujetsminéralisation; Archéen; titanite; datations au uranium-plomb; or; mylonites; zones de cisaillement; faciès métamorphiques; faciès à schiste vert; gisements minéraux; minéraux métalliques; géochronologie; Protérozoïque; Précambrien
Illustrationssketch maps; photographs
ProgrammeÉtude des gîtes d'or, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
Résumé(non publié)
Le champ aurifère de Lupa, situé à la marge sud-ouest du craton tanzanien, renferme un réseau de filons de quartz aurifères et des zones de cisaillement mylonitiques du faciès des schistes verts qui recoupent une série d'intrusions granitiques-gabbroïques de l'Archéen-Paléoprotérozoïque. La base de données géochronologiques existante laisse croire à une évolution magmatique prolongée mais épisodique à 1,96-1,88 Ga, qui coïnciderait grossièrement à l'orogenèse ubendienne. Des échantillons de molybdénite, de pyrite et de chalcopyrite provenant des filons de quartz et des zones de cisaillement minéralisés ont livré des âges modèle s'échelonnant de 1,95 à 1,88 Ga, alors que la pyrite à inclusions aurifères d'environ 1,88 Ga qui a été recueillie dans une zone de cisaillement mylonitique donne à penser que l'or est apparu relativement tard dans l'évolution hydrothermale. L'épisode aurifère à environ 1,88 Ga a laissé sa trace dans les cinq prospects étudiés, alors que le lien entre l'or et les âges Re-Os sur molybdénite de 1,95 et 1,94 Ga demeure nébuleux. Un nouvel âge U-Pb sur titanite métamorphique d'un échantillon de granite folié de l'Archéen (env. 2,76 Ga) donne à penser que le début de la déformation ductile dans le champ aurifère de Lupa s'est produit à environ 1,92 Ga et quelque 40 millions d'années plus tôt que la formation des zones de cisaillement mylonitiques à déformation fragile-ductile à environ 1,88 Ga. La déformation ductile précoce n'est pas associée à la minéralisation aurifère, mais les fabriques de déformation ductile et, en particulier, la formation d'une foliation chloriteuse rhéologiquement faible, pourraient avoir agi comme zones de faiblesse préexistantes qui auraient focalisé la déformation et exercé une influence sur la géométrie des zones de cisaillement mylonitiques à minéralisation aurifère ultérieures. La grande différence de temps entre les âges U-Pb sur zircon et sur titanite de l'échantillon de granite de l'Archéen s'oppose à celle révélée par les nouveaux âges U-Pb sur titanite pour la Granodiorite de Saza (1930±3Ma), qui sont quelque peu à l'extérieur de l'erreur analytique de l'ordre de deux déviations standard d'un âge U-Pb sur zircon précédemment signalé pour le même échantillon (1935 ±1Ma). Les résultats ayant trait à ces nouveaux âges, lorsqu'on les combine à ceux d'âges U-Pb et Re-Os précédemment signalés, mettent en lumière une évolution magmatique, hydrothermale et tectonique de longue durée du champ aurifère de Lupa (1,96-1,88 Ga). Ils sont aussi compatibles avec ceux d'autres paléomarges convergentes où la minéralisation aurifère de style orogénique s'est produite relativement tard dans l'évolution tectonothermique de l'orogène.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les âges des failles et des structures qui renferment les gisements aurifères sont généralement peu connus. Dans le présent article, nous faisons une synthèse de la géochronologie déjà publiée et nous rapportons de nouvelles datations U-Pb sur titanite pour un groupe de cooccurrences d¿or dans le champ aurifère de Lupa, dans le sud-ouest de la Tanzanie. Les nouvelles contraintes sur l¿âge indiquent que des structures stériles ont précédé des structures aurifères d¿au moins 40 millions d¿années et donnent ainsi la preuve d¿une très longue évolution structurale pour le champ aurifère. Nos résultats mettent en lumière la longévité de faibles réseaux de failles et donnent à penser que des structures stériles et préexistantes ont pu influer sur la mise en place de structures aurifères plus tardives.
GEOSCAN ID292572