GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreAnalysis and reprocessing of airborne gravity gradiometer data over the Strange Lake rare earth deposit, Québec-Labrador
AuteurKeating, P; Pilkington, M
SourceThe Leading Edge vol. 32, no. 8, 2013 p. 940-947, https://doi.org/10.1190/tle32080940.1
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130027
ÉditeurSociety of Exploration Geophysicists (SEG)
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1190/tle32080940.1
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; html
ProvinceTerre-Neuve-et-Labrador; Québec
SNRC24A/01
Lat/Long OENS-64.5000 -64.0000 56.2500 56.0000
Sujetslevés géophysiques; interprétations de la pesanteur; levés gravimétriques; levés gravimétriques aériens; gravité; roches ignées; roches intrusives; gîtes minéralogiques; gisements minéraux; levés magnétiques; interprétations magnétiques; analyses spectrales; Dépôt de Strange Lake ; géophysique; géologie économique
Illustrationslocation maps; profiles; plots; magnetic maps; gravity profiles
ProgrammeDeveloppements methodologie, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
ProgrammeÉtude des gîtes des métaux rares, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
Résumé(non publié)
Un levé aérien de gradio-gravimétrie à haute résolution a été effectué en mars 2012 au-dessus du complexe intrusif de Strange Lake, lequel est situé à la limite entre le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador. Ce levé nous donne l'occasion de mieux comprendre le rendement et les limites de cette technologie et également d'étudier des améliorations possibles du traitement des données obtenues. À cette fin, l'entrepreneur a fourni les données du gradient de gravité soumises à un filtrage passe-bas à 75 m, plutôt qu'à la valeur habituelle de 300 m. Des vols répétés le long d'une seule ligne ont permis d'évaluer la répétabilité des données et il a été constaté que, dans cette zone particulière, le système de gradio-gravimétrie aéroporté a une résolution d'une longueur d'onde sinusoïdale complète d'environ 700 m. Ainsi, le système permet de détecter des anomalies d'une largeur d'environ 350 m. En outre, nous avons constaté que, pour les données de gradio-gravimétrie, le krigeage est une meilleure méthode d'interpolation que le filtrage passe-bas combiné à un quadrillage de la courbure minimale. À l'aide du krigeage, la corrélation d'une ligne à une autre (et, dans certains cas, la résolution) semble légèrement meilleure.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le levé aérien de gradio-gravimétrie à haute résolution, effectué en mars 2012 au-dessus du complexe intrusif de Strange Lake, donne l'occasion de mieux comprendre le rendement et les limites de cette technologie et également d'étudier des améliorations possibles du traitement des données obtenues. La gradio-gravimétrie permet de déceler les variations de la densité dans la Terre. Toutefois, il n'a pas été possible de détecter un gisement d'éléments des terres rares situé près de la zone du levé parce qu'il ne présentait pas un contraste de densité suffisamment important. Le système peut déceler des anomalies qui ont environ 350 m de largeur. Nous avons constaté que, pour ce type de données, le krigeage est une meilleure méthode d'interpolation que le filtrage passe-bas combiné à une interpolation minimale de la courbure. La corrélation d'une ligne à une autre est améliorée et, dans certains cas, la résolution est légèrement plus élevée.
GEOSCAN ID292531