GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreContrasting paleoenvironments and paleoproductivity signals in the Upper Cretaceous Boreal Sea: a multi-fossil approach
AuteurSchröder-Adams, C J; Pugh, A T; Andrews, J; Herrle, J O; Haggart, J W; Hay, M; Harwood, D; Galloway, J M
SourceGeologic problem solving with microfossils III conference, abstracts with program; 2013 p. 102-103
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130015
RéunionGeologic Problem Solving with Microfossils III Conference; Houston, Texas; US; mars 10-13, 2013
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier
ProvinceNunavut; Région extracotière du nord
SNRC69C/16; 69D/13; 69F; 69G/03; 69G/04; 69G/05; 79E/08; 79E/09; 79E/16; 79H/01; 79H/02; 79H/07; 79H/08
Lat/Long OENS-106.0000 -99.0000 79.3333 77.7500
Sujetspaléoenvironnement; distribution de fossiles; fossiles; microfossiles; biostratigraphie; Dinoflagellés; Formation de Kanguk ; Bassin de Sverdrup ; animal; paléontologie; Nature et environnement; Mésozoïque; Crétacé
ProgrammeBassin sédimentaire Sverdrup, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
On saisit toujours mal le système marin boréal du Crétacé et la façon de parvenir à une meilleure compréhension est gênée par la perte taphonomique d'indicateurs indirects entraînée, par exemple, par la solubilisation de la silice biogénique lors d'un enfouissement profond ou par la dissolution des carbonates par des eaux interstitielles acides. L'Océan Arctique du Crétacé tardif a connu des étés libres de glace qui ont entraîné une productivité de surface élevée marquée par la présence dominante de microfossiles siliceux biogéniques et de dinoflagellés. La Formation de Kanguk du Cénomanien-Campanien de l'Arctique canadien est une épaisse accumulation de shale, qui n'a toujours pas été subdivisée et pour laquelle il n'existe pas de cadre biostratigraphique. La présente étude utilise une approche multifossilifère pour établir des limites d'étage et mettre en opposition les strates de la Formation de Kanguk affleurant dans l'île d'Elled Ringnes, et leur histoire sédimentaire et paléoécologique, avec des strates équivalentes dans l'île Axel Heiberg, lesquelles îles font toutes deux partie de l'archipel de la Reine-Élisabeth.Lors du dépôt de la Formation de Kanguk, la localité d'Ellef Ringnes occupait le centre du bassin de Sverdrup et correspondait à un système à dominante de silice biogénique. Par contre, dans les affleurements de la Formation de Kanguk dans l'île Axel Heiberg il n'existe aucun signe de conservation de silice biogénique. À la localité d'Ellef Ringnes, une productivité de surface élevée est mise en évidence par la présence de diatomées et de radiolaires, ainsi que d'une abondance de dinokystes. Le mélange de plancton et de boue et silt laisse croire à l'existence de glace de mer en hiver, alors que l'absence de sédiments détritiques grossiers élimine la glace de glacier et les glaces flottantes comme mécanisme de transport des sédiments. Les assemblages de microfossiles reflètent des phases de transgression/régression du niveau de la mer, ce qui permet d'établir un lien entre la Mer Boréale et les cycles eustatiques. Les régressions ont déclenché des radiations évolutives dans les assemblages de radiolaires et de dinokystes en raison de la contraction des zones à minimum d'oxygène (ZMO) et des milieux de plate-forme continentale fertiles. Les phases transgressives ont entraîné une augmentation des taux de dépôt de la matière organique, causée en partie par l'inondation de zones continentales combinée à l'existence de conditions humides et à l'apport de matière organique de type III, mais aussi par une productivité de surface élevée (matière organique de type II), ce qui a mené à l'expansion des ZMO. Ces systèmes ont prévalu tout au long du Cénomanien tardif-Coniacien. Avec une nouvelle chute des températures, la productivité primaire et les flux de carbone ont diminué et une légère oxygénation des eaux de fond s'est réinstallée sans le Santonien supérieur, où de rares foraminifères benthiques sont observés. Aucun carbonate n'est préservé dans ce système. En revanche, au fjord Glacier dans l'île Axel Heiberg, la Formation de Kanguk témoignerait d'un milieu de plate-forme continentale externe dans le bassin de Sverdrup et représenterait donc un milieu plus proximal que celui de la localité d'Ellef Ringnes. La partie la plus distale de cette coupe est représentée par l'intervalle du Cénomanien sommital-Turonien inférieur, qui est caractérisé par l'intervalle de l'événement anoxique océanique (EAO) 2 récemment établi dans le bassin de Sverdrup, ce qui fournit un repère fiable pour sa corrélation à la coupe d'Ellef Ringnes. Une hypoxie des eaux de fond s'est instaurée dans cette période et des foraminifères benthiques sont absents des shales carton finement stratifiés. De la silice biogénique est absente, soit en raison de la forte turbidité produite par des sédiments en suspension ayant entraîné l'existence d'une zone photique limitée ou bien par l'absence de préservation causée par un enfouissement profond. Avec la chute du niveau de la mer au Turonien tardif, le milieu proximal de cette localité est devenu de plus en plus oxygéné et en mesure de supporter des communautés de foraminifères benthiques abondantes et diversifiées du Turonien tardif au Campanien. L'existence d'un milieu de plate-forme continentale au Santonien tardif-Campanien précoce au sommet de la coupe est indiquée par des communautés de coquilles de gros Inoceramus qui peuplaient le fond marin. Bien que des processus de remontée des eaux ont pu jouer un rôle dans le cadre distal de la localité d'Ellef Ringnes, la stratification des eaux ne s'est pas instaurée dans cette région, à l'exception de l'intervalle EAO 2.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Durant la période géologique du Crétacé tardif il y a de cela 95 à 80 millions d'années, l'océan Arctique s'est trouvé libre de glaces en été, ce qui a entraîné la forte productivité biologique des eaux océaniques superficielles. Les animaux planctoniques unicellulaires à radiolaires étaient parmi les formes biologiques les plus courantes dans ces eaux. Cet article résume les recherches effectuées sur la succession des radiolaires qui ont vécu à cette époque dans l'Arctique et sont préservés sous forme de fossiles dans la roche sédimentaire de l'île Ellef Ringnes. Les fossiles permettent la datation à haut niveau des sédiments et aident à établir la corrélation entre ceux-ci et d'autres successions sédimentaires d'autres îles de l'Arctique.
GEOSCAN ID292519