GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreTiming, duration and magnitude of peak annual water-levels during ice breakup in the Mackenzie Delta and the role of river discharge
AuteurLesack, L F W; Marsh, P; Hicks, F E; Forbes, D L
SourceWater Resources Research vol. 49, issue 12, 2013 p. 8234-8249, https://doi.org/10.1002/2012WR013198
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130014
ÉditeurAmerican Geophysical Union
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1002/2012WR013198
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC106M; 106N; 107B; 107C
Lat/Long OENS-136.0000 -132.0000 70.0000 67.0000
Sujetsniveaux d'eau; glace; rivières; taux de décharge; deltas; hydrogéologie
Illustrationslocation maps; hydrographs; plots; tables; tables
ProgrammeInfrastructure côtière, Géosciences de changements climatiques
Résumé(non publié)
Les fleuves panarctiques qui s¿écoulent vers le nord ont des effets importants sur l¿océan Arctique, mais leurs interfaces fleuve-océan, dont certaines renferment de vastes deltas comme celui du Mackenzie, présentent une hydrologie complexe et demeurent mal comprises. L¿analyse sur 38 ans (1973-2010) des niveaux d¿eau et des débits à l¿extrémité amont du delta du Mackenzie, sur 47 ans (1964-2010) des niveaux d¿eau dans la partie intermédiaire du delta et sur 27 ans (1984-2010) des niveaux d¿eau dans la partie externe du delta ont permis une évaluation des changements dans le moment du début, la durée et l¿amplitude des niveaux d¿eau de pointe annuels lors de la débâcle. Le début de la crue nivale dans le delta n¿a pas changé, mais l¿intervalle séparant le début de la crue nivale des niveaux d¿eau de pointe dans la partie centrale du delta (c.-à-d. la durée du dégagement des glaces) a diminué, passant de 35 à 27 jours depuis 1964. La hauteur des niveaux d¿eau de pointe dans le delta externe à l¿intérieur du chenal Reindeer a diminué de 0,4 m de 1984 à 2010, mais des facteurs aggravants pourraient avoir influencé ce résultat. Le débit hivernal a augmenté de 25 % de 1973 à 2009, mais cette quantité est trop faible pour entraîner une tendance dans le débit total du fleuve Mackenzie. Le débit de la débâcle (c.-à-d. celui qui se produit lors du dégagement des glaces du delta central) n¿a pas changé de manière significative. Le délai entre le début de la crue nivale dans le delta et la rupture du couvert de glace a diminué de 6,6 jours entre 1974 et 2007 et cela est suffisant pour rendre compte de la plus courte période de dégagement des glaces du fleuve. La diminution de l¿épaisseur du couvert nival en avril donne à penser que la glace de rivière fond plus rapidement en raison de la diminution des effets isolants de ce couvert de neige à la surface de la glace.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les fleuves Arctiques qui coulent vers le nord imposent des effets importants sur l'Océan Arctique. Cependant, on ne comprend toujours pas bien l'hydrologie complexe des interfaces rivière-océan, incluant celles des vastes deltas tel que le Mackenzie. L'analyse de 38 années (1973-2010) de données des niveaux de l'eau et des débits à la tête du delta, de 47 années (1964-2010) des niveaux de l'eau au milieu du delta, et de 27 années (1984-2010) des niveaux de l'eau à l'embouchure du delta, a permis l'évaluation des changements des dates, de la durée, et de la magnitude des niveaux les plus hauts pendant la débâcle. La date d'initiation du la crue printanière à l'entrée du delta à Tsiigehtchic n'a pas changé, mais la durée entre l'initiation de la crue aux les plus hauts niveaux d'eau dans le delta central à Inuvik a diminué de 35 à 27 jours depuis 1964. Le débit en hiver a augmenté de 25% de 1973 à 2009, mais cela n'est pas suffisant pour changer de façon notable le débit total du Mackenzie. En plus, le débit pendant la débâcle n'a pas changé de façon significative.
GEOSCAN ID292518