GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe Paleocene-Eocene thermal maximum in the Arctic Beaufort-Mackenzie Basin - palynomorphs, carbon isotopes, and benthic foraminiferal turnover
AuteurMcNeil, D H; Parsons, M G
SourceBulletin of Canadian Petroleum Geology vol. 61, no. 2, 2013 p. 157-186, https://doi.org/10.2113/gscpgbull.61.2.157
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130009
ÉditeurCanadian Society of Petroleum Geologists
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/gscpgbull.61.2.157
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest; Région extracotière du nord
SNRC107B; 107C; 107F; 107G; 117
Lat/Long OENS-140.0000 -132.0000 70.5000 67.5000
Sujetsfossiles; Paléocène; Eocene; palynomorphes; isotopes de carbone; etudes isotopiques; puits; pollen; fossiles stratigraphiques; sedimentation; biostratigraphie; corrélations stratigraphiques; Foraminifère; paléontologie; stratigraphie; Tertiaire
ProgrammeCorridor et delta du Mackenzie, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
RésuméL'observation d'échantillons de puits d'exploration dans le bassin de Beaufort-Mackenzie en région arctique a permis de documenter l'intervalle du maximum thermique Paléocène-Éocène global (ou « PETM ») de 6 puits sur 12 examinés. Le PETM, une brève période de réchauffement extrême de la planète, il y a environ 55 Ma, se manifeste à même la zone supérieure de la séquence d'Aklak influencée par des dépôts deltaïques. On a essentiellement reconnu le PETM par la présence de kystes de dinoflagellés Apectodinium augustum que l'on associe globalement au PETM. Les pollens thermophiles, par exemple les espèces Intratriporopollenites (Tilia) et Platycaryapollenites, sont également associés au PETM dans les puits du bassin de Beaufort-Mackenzie. Les analyses isotopiques du carbone du puits Natiak O-44 indiquent une excursion isotopique du carbone (delta-13C) d'environ -0,72 %, laquelle est associée à l'acmé A. augustum. L'excursion est faible par rapport au cadre continental pour le PETM, mais plus près de certaines valeurs océaniques. L'intervalle du PETM du puits Natiak O-44 reflète une épaisseur inhabituelle d'environ 100 m. Toutefois, cela correspond à la rapide sédimentation deltaïque de la séquence d'Aklak (près de 5 km d'épaisseur). Une comparaison entre des données palynologiques et celles de foraminifères montre que les foraminifères, en l'occurrence l'espèce Reticulophragmium boreale, disparaît aux environs de l'intervalle du PETM. En outre, un renouvellement prononcé de foraminifères survient au cours ou proche du PETM. Le renouvellement semble d'envergure circumarctique causé par la période de réchauffement planétaire extrême et les changements océaniques de la transition Paléocène-Éocène. Le fait de reconnaître le PETM du bassin de Beaufort-Mackenzie nous fournit une donnée chronostratigraphique importante à l'égard de la complexité des sédiments deltaïques dont la datation est généralement difficile à préciser.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le maximum thermique du Paléocène-Éocène (MTPE) désigne une période extrême de réchauffement de la planète qui remonte à 55 millions d'années et qui a duré seulement 200 000 ans. Le réchauffement de la planète s'est manifesté par une augmentation de CO2 dans l'atmosphère, dont le niveau a rapidement atteint un taux cinq fois supérieur à celui que nous connaissons actuellement. Il se peut que cette augmentation du CO2 soit attribuable à la libération de méthane congelé provenant des fonds marins, d'une intensification de l'activité volcanique ou de changements dans les courants océaniques. Le MTPE est reconnu partout dans le monde, mais très peu d¿information provient de l'Arctique. Ce document reconnaît pour la première fois l'existence du MTPE dans le bassin de Beaufort-Mackenzie. Le MTPE joue un rôle important dans le bassin, car il constitue un marqueur précis du passage du temps dans le cadre des corrélations géologiques et il explique l'extinction de nombreuses espèces de foraminifères (organisme marin de taille microscopique utilisé dans l'exploration pétrolière). Les foraminifères ont subi des périodes d¿extinction, mais la plupart des organismes s¿en sont bien tirés malgré la chaleur qui régnait sur l'Arctique à cette époque.
GEOSCAN ID292509