GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreHigh-frequency recovery of surface seismic data from autoregressive spectral extrapolation and Q-compensation
AuteurDuchesne, M J
SourceSociety of Exploration Geophysicists, Annual International Meeting, Abstracts (2013), 2013 p. 2448-2452, https://doi.org/10.1190/segam2013-1075.1
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20130006
ÉditeurSociety of Exploration Geophysicists
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1190/segam2013-1075.1
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Sujetsdonnées sismiques
Illustrationsgraphs; formulae
ProgrammeBassin sédimentaire Sverdrup, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(disponible en anglais seulement)
Autoregressive spectral extrapolation and Q-compensation allow for the recovery of the high-frequency component of the wavelet spectrum that has been attenuated by the Earth filtering effect. Autoregressive spectral extrapolation utilizes a predictive function while Q-processing uses a backward propagation process to recovery high-frequency. Despite the fact that the two methods are distinctive they share a common goal that turns out be complementary. Here both methods are combined into a single algorithm. First, the higher end (~30-75 Hz) of the frequency spectrum that generally has a lower signal-to-noise ratio is predicted from the lower part (~10-35 Hz) of the spectrum having a higher signal-to-noise ratio using an autoregressive spectral extrapolation. Then, seismic traces are Q-compensated using attenuation values that are estimated from seismic data. The combination of both methods improves the temporal resolution. The increase of seismic energy in the high-frequency band can be up to 17% and on average 10% when compared to data that are solely Q-compensated allowing the resolution of more subtle seismic stratigraphic features.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'extrapolation spectrale autorégressive (ESA) et le traitement Q sont deux méthodes qui permettent de récupérer dans le spectre la composante haute fréquence qui a été atténuée par l'effet de filtre de la Terre. La première fait appel à un opérateur prédictif et la seconde, à un processus de rétropropagation. Ces deux méthodes visent le même but en procédant différemment. En fait, elles sont complémentaires. Les deux méthodes utilisées sont combinées en un seul algorithme. Avec l'ESA, on établit d'abord par prédiction linéaire les valeurs les plus élevées (~30-60 Hz) du spectre des fréquences, dont le rapport signal-bruit est généralement inférieur à la plage inférieure du spectre (~0-30 Hz). Ensuite, les traces sismiques sont soumises à une compensation Q à l'aide de valeurs d'atténuation approximatives dérivées des données sismiques. Les résultats démontrent que l'utilisation combinée des deux méthodes améliore la résolution temporelle, car, contrairement à ce qui arrive lorsqu'on utilise seulement la compensation Q, l'énergie sismique augmente ici de 15 % dans la bande de fréquences de 30-60 Hz sans réduire le rapport signal-bruit.
GEOSCAN ID292506