GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreCentury-long source apportionment of PAHs in Athabasca oil sands region lakes using diagnostic ratios and compound-specific carbon isotope signatures
AuteurJautzy, J; Ahad, J M E; Gobeil, C; Savard, M M
SourceEnvironmental Science & Technology (ES & T) vol. 47, no. 12, 2013 p. 6155-6163, https://doi.org/10.1021/es400642e
LiensSupporting information / Information supportif
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120420
ÉditeurAmerican Chemical Society
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1021/es400642e
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceAlberta
SNRC74D/15; 74E/02
Lat/Long OENS-110.8333 -110.5000 57.0833 56.8333
Sujetssables bitumineux; isotopes de carbone; bitume; exploitation à ciel ouvert; érosion; effets sur l'environnement; plomb; césium; radon; Formation de Mcmurray ; combustibles fossiles; géologie de l'environnement; géochronologie
ProgrammeDéveloppement durable des sables bitumineux, Géosciences environnementales
Résumé(disponible en anglais seulement)
Evaluating the impact that airborne contamination associated with Athabasca oil sands (AOS) mining operations has on the surrounding boreal forest ecosystem requires a rigorous approach to source discrimination. This study presents a century-long historical record of source apportionment of polycyclic aromatic hydrocarbons (PAHs) in dated sediments from two headwater lakes located approximately 40 and 55 km east from the main area of open pit mining activities. Concentrations of the 16 Environmental Protection Agency (EPA) priority PAHs in addition to retene, dibenzothiophene (DBT), and six alkylated groups were measured, and both PAH molecular diagnostic ratios and carbon isotopic signatures (delta-13C) of individual PAHs were used to differentiate natural from anthropogenic inputs. Although concentrations of PAHs in these lakes were low and below the Canadian Council of Ministers of the Environment (CCME) guidelines, diagnostic ratios pointed to an increasingly larger input of petroleum-derived (i.e., petrogenic) PAHs over the past 30 years concomitant with delta-13C values progressively shifting to the value of unprocessed AOS bitumen. This petrogenic source is attributed to the deposition of bitumen in dust particles associated with wind erosion from open pit mines.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) sont un groupe de contaminants organiques présents naturellement dans les sables bitumineux de l'Athabasca. Ils sont rejetés dans l'environnement par diverses sources, y compris certaines qui ne sont pas associées à l'exploitation minière (par exemple, les feux de forêt). Une approche rigoureuse pour discriminer les sources de HAP est essentielle pour comprendre dans quelle mesure le développement des sables bitumineux contribue aux émissions atmosphériques de contaminants dans les sites distaux. Dans cette étude, nous présentons une analyse historique détaillée des sources et du dépôt des HAP atmosphériques dans la région des sables bitumineux dans des carottes de sédiments prélevées dans deux petits lacs situés à environ 40 et 55 km à l'est de la zone principale d'exploitation minière. Bien que les concentrations de HAP dans les sédiments de ces lacs soient faibles et inférieures aux directives canadiennes, notre étude suggère que les HAP provenant des sables bitumineux ont augmenté au cours des 30 dernières années. La source de cette contribution récente est attribuable au dépôt de bitume dans la poussière associée à l'érosion éolienne des mines à ciel ouvert.
GEOSCAN ID292266