GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreRADARSAT-2 InSAR for monitoring permafrost environments: Pangnirtung and Iqaluit
AuteurShort, N; LeBlanc, A -M; Sladen, W; Brisco, B
SourceProceedings of IEEE RADAR Conference/ ; 2013 p. 1-4, https://doi.org/10.1109/RADAR.2013.6586149
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120405
ÉditeurIEEE
RéunionIEEE RADAR Conference; Ottawa; CA; avril 29 - mai 3, 2013
Documentlivre
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1109/RADAR.2013.6586149
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC25N/10; 26I/04
Lat/Long OENS -69.0000 -68.5000 63.7500 63.5000
Lat/Long OENS -65.5000 -65.5000 66.2500 66.0000
Sujetspergélisol; congélation du sol; glace fossile; températures au sol; télédétection; imagerie par satellite; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géophysique; Cénozoïque; Quaternaire
Illustrationslocation maps; photographs; tables; satellite imagery
ProgrammeInfrastructures terrestres, Géosciences de changements climatiques
Résumé(non publié)
Nous avons utilisé des jeux de données d'interférométrie par radar à synthèse d'ouverture (InRSO) du satellite RADARSAT-2 pour créer des cartes du mouvement saisonnier de la surface du sol à deux sites canadiens dans la zone de pergélisol : Pangnirtung et Iqaluit. La configuration des mouvements fondés sur les données InRSO reproduisent bien les mouvements relatifs associés aux différentes unités de matériaux superficiels ainsi qu'aux secteurs reconnus instables. Les résultats des données InRSO ne reproduisent pas parfaitement les mesures quantifiées du tassement dans des tubes de dégel et on peut croire que ceci est causé par le traitement des données InRSO fondé sur l'établissement de moyennes spatiales et chronologiques. On a également étudié le rôle joué par le taux d'humidité du sol et la pénétration potentielle des ondes radar dans le sol, mais ces deux éléments ne constituent vraisemblablement pas des sources d'erreurs.
GEOSCAN ID292233