GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


Descrip.:French[.lookup Missing search term]
TitreA paleogeographical review of the peri-Gondwanan realm of the Appalachian orogen
AuteurPollock, J C; Hibbard, J P; van Staal, C R
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 49, no. 1, 2012 p. 259-288, https://doi.org/10.1139/E11-049
Année2012
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120263
ÉditeurNRC Research Press
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/E11-049
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerre-Neuve-et-Labrador; Nouvelle-Écosse; Nouveau-Brunswick; Île-du-Prince-Édouard; Québec
SNRC1; 2; 10; 11; 12; 21; 22A; 22B; 22C; 22G; 22H
Lat/Long OENS -86.0000 -48.0000 52.0000 26.0000
Lat/Long OENS -10.0000 3.0000 58.0000 50.0000
Sujetspaléogéographie; cadre tectonique; évolution tectonique; interprétations paléomagnétiques; accretion; décrochement horizontal; arcs magmatiques; subduction; zones de subduction; accretion; interprétations tectoniques; sedimentation; Orogène Appalachien; Avalonie; Carolinie; Ganderie; Terrane de Meguma ; Laurentie; tectonique; Protérozoïque; Cambrien; Ordovicien; Silurien; Dévonien; Carbonifère
Illustrationslocation maps
ProgrammeÉtude des gîtes porphyriques, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
RésuméLa bordure orientale de l'orogène appalachien consiste en un ensemble de domaines d'âge néoprotérozoïque à paléozoïque
précoce, soit les domaines d'Avalon, des Carolines, de Gander, de Meguma et de Suwannee, qui sont exotiques à
l'Amérique du Nord. Les différences entre ces domaines périgondwaniens en ce qui concerne leur histoire géologique indiquent
qu'ils se sont tous séparés de Gondwana de manière indépendante, ouvrant dans leur foulée l'océan Rhéique. Le départ
des domaines de Gander et des Carolines au Cambrien a été suivi par la séparation des domaines d'Avalon à
l'Ordovicien et de Meguma à Silurien. Après leur séparation au début du Paléozoïque, ces domaines ont constitué la limite
entre l'océan Rhéique, en expansion, et l'océan Iapetus, en contraction. La fermeture de ce dernier au Silurien précoce et de
l'océan Rhéique durant l'unification du Gondwana et de la Laurentie au Dévonien et au Carbonifère pour former la Pangée
s'est traduite par leur transfert à la Laurentie. Le premier domaine à se joindre à la Laurentie est celui des Carolines, qui
s'est accrété à l'Ordovicien moyen, durant l'orogénèse Cherokee. L'accrétion salinienne du domaine de Gander a eu lieu
peu après, suivie de l'accrétion acadienne de l'Avalonie. L'orogénèse acadienne a été immédiatement suivie par l'accrétion,
du Dévonien moyen au Carbonifère précoce, des domaines de Meguma et, possiblement, de Suwannee, qui a mené à l'orogénèse
famménienne. Le caractère épisodique des orogénèses porte à croire que l'emplacement actuel de ces domaines reflète
leur ordre d'accrétion. Cependant, tous ces blocs crustaux ont subi des mouvements de translation occasionnés par un
important coulissage dextre, du Dévonien tardif au Carbonifère. La dislocation de la Pangée a eu lieu du côté littoral des zones
de collision associées à l'accrétion à la Laurentie des domaines des Carolines, de Gander, d'Avalon, de Meguma et de
Suwannee, de sorte que ces derniers sont demeurés annexés à l'Amérique du Nord durant l'ouverture de l'Atlantique, au Mésozoïque.
GEOSCAN ID291962