GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreAntarctic contribution to sea level rise observed by GRACE with improved GIA correction
AuteurIvins, E R; James, T S; Wahr, J; Schrama, E J O; Landerer, F W; Simon, K M
SourceJournal of Geophysical Research vol. 118, no. 6, 2013 p. 1-16, https://doi.org/10.1002/jgrb.50208 (Accès ouvert)
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120237
ÉditeurWiley-Blackwell
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1002/jgrb.50208
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Lat/Long OENS-120.0000 120.0000 60.0000 -60.0000
Sujetsvariations du niveau de la mer; changements du niveau de la mer; nappes glaciaires; glaciation; antecedents glaciaires; relèvement isostatique; géophysique; géologie marine; Nature et environnement; Cénozoïque
Illustrationslocation maps; tables; models
ProgrammeInfrastructure côtière, Géosciences de changements climatiques
Diffusé2013 06 14
Résumé(non publié)
Les changements de volume en Antarctique au cours des derniers 21 000 ans sont moindres qu'on le croyait et nous présentons dans le présent article une reconstitution de l'évolution de l'inlandsis qui encadre un modèle prévisionnel du signal gravimétrique de l'ajustement isostatique glaciaire (AIG). Le nouveau modèle, pour sa part, devrait fournir des prévisions dont les limites sont fournies par de récentes données sur le soulèvement. Les répercussions du signal de l'AIG sur l'estimation du bilan de masse de l'Antarctique déterminé par la mission satellitaire GRACE (Gravity Recovery and Climate Experiment) dépend de la méthode d'analyse spécifique des données GRACE utilisée. Dans le cas de la méthode décrite dans le présent article, la contribution de l'AIG au changement de masse apparent en surface est réévaluée à +55±13 Gt/a en considérant un modèle révisé de l'évolution glaciaire et en effectuant une recherche des paramètres pour la réalisation de prévisions des mouvements verticaux qui s'harmonisent le mieux aux observations GPS réalisées en 18 stations de haute qualité. Bien que le modèle de l'AIG couvre un large spectre de valeurs possibles de la structure rhéologique de la Terre, les données ne sont pas suffisantes pour offrir une solution tenant compte des valeurs privilégiées pour la viscosité du manteau supérieur et inférieur ni pour l'épaisseur de la lithosphère. En utilisant les séries chronologiques de janvier 2003 au début de janvier 2012 de l'une des solutions (Release 04) de la mission GRACE diffusées mensuellement par le Center for Space Research (CSR-RL04), sans apporter de correction pour l'AIG, on obtient un taux de variation de la masse glaciaire de 2,9±29 Gt/a. La nouvelle correction pour l'AIG accroît la valeur de la solution du déséquilibre de la masse glaciaire de l'Antarctique à -57±34 Gt/a. La correction de l'AIG révisée est plus faible que celles des anciennes estimations fondées sur les données de GRACE d'environ 50 à 90 Gt/a. La nouvelle limite supérieure de l'augmentation du niveau de la mer associée à la fonte de l'inlandsis de l'Antarctique, calculée en moyenne sur l'intervalle chronologique de 2003,0-2012,0, est d'environ 0,16±0,09 mm/a.2014-06-19 : env. 1,5 h + 0,5 h recherche2019-03-12 : 15 minLa mesure de l'ajustement isostatique glaciaire à l'échelle continentale (AIG) est essentielle à l'interprétation des tendances se dégageant des données satellitaires des changements de masse de la glace ancrée de l'Inlandsis de l'Antarctique. Ceci se vérifie particulièrement pour les tendances déterminées par la mission satellitaire GRACE (Gravity Recovery and Climate Experiment). Trois ensembles de données ont atteint un niveau de maturité tel que l'utilisation de ceux-ci permet de réduire le nombre de AIG possibles pour l'Antarctique : les archives géologiques glaciaires ont été augmentées par l'addition des âges d'exposition établis à l'aide de 10Be; les mesures de 26Al encadrant les paléo-épaisseurs de la calotte glaciaire;
GEOSCAN ID291924