GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


Titre3D form line construction by structural field interpolation (SFI) of geologic strike and dip observations
AuteurHillier, M; de Kemp, E; Schetselaar, E
SourceJournal of Structural Geology vol. 51, 2013 p. 167-179, https://doi.org/10.1016/j.jsg.2013.01.012
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120185
ÉditeurElsevier BV
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.jsg.2013.01.012
Medianumérique; en ligne; papier
Formatspdf
Sujetsinterpretations structurelles; rapports sur le terrain; méthodes analytiques; établissement de modèles; géologie structurale; géomathématique
ProgrammeInitiative géoscientifique ciblée (IGC-4), Développements méthodologie
ProgrammeInitiative géoscientifique ciblée (IGC-4), Étude des gîtes de SEDEX
Résumé(non publié)
Les modèles de rupture danciens séismes qui ont été utilisés pour justifier les estimations paléosismiques de la subsidence côtière lors du fort tremblement de terre de Cascadia en lan 1700 de notre ère ont supposé une répartition uniforme du glissement le long de la surface de mégachevauchement. Dans la présente étude, nous supposons, pour la marge de Cascadia en lan 1700 de notre ère, un glissement hétérogène dont la distribution est analogue à celle du glissement associé à de forts tremblements de terre de subduction enregistrés par des instruments qui se sont produits un peu partout sur la planète. La supposition dune distribution uniforme du glissement dans les modèles de rupture antérieurs était due en partie aux grandes incertitudes entachant les données paléosismiques disponibles pour encadrer les modèles. Dans la présente étude, nous utilisons des estimations beaucoup plus précises de la subsidence en 1700 basées sur des études détaillées de microfossiles de milieu tidal. Nous avons mis au point un modèle 3D de dislocation élastique qui permet de faire varier le glissement aussi bien dans la direction du plan de rupture que dans celui du pendage. Malgré les incertitudes liées à lamplitude du glissement en aval et en amont pendage, les estimations les plus précises de la subsidence sont rendues par un modèle présentant une hétérogénéité du glissement dans la direction longitudinale, avec de nombreux intervalles où un fort moment sismique est relâché, séparés par des zones où nest relâché quun faible moment sismique. Par exemple, en lan 1700 de notre ère, il y a eu peu de glissement près dAlsea Bay, en Oregon (env. 44,5 °N), une région qui coïncide avec une limite de segment antérieurement définie par la configuration danomalies gravimétriques. Il est probable quun mont sous-marin dans cette région a fait obstacle à la rupture lors de forts tremblements de terre. Nos résultats mettent en lumière la nécessité dobtenir des estimations précises et de haute qualité de la subsidence ou du soulèvement des régions côtières lors des tremblements de terre préhistoriques le long des côtes du sud de la Colombie-Britannique, du nord de lÉtat de Washington (au nord de 47 °N), de lextrémité sud de lOrégon et du nord de la Californie (au sud de 43 °N), où la distribution du glissement lors de tremblements de terre préhistoriques est mal encadrée.
GEOSCAN ID291793