GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreA revised biostratigraphic and well-log sequence-stratigraphic framework for the Scotian Margin, offshore eastern Canada
AuteurWeston, J F; MacRae, R A; Ascoli, P; Cooper, M K E; Fensome, R A; Shaw, D; Williams, G L
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 49, no. 12, 2012 p. 1417-1462, https://doi.org/10.1139/e2012-070 (Accès ouvert)
Année2012
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120137
ÉditeurÉditions Sciences Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais; anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/e2012-070
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière
Lat/Long OENS-64.0000 -52.0000 47.5000 42.0000
Sujetsbiostratigraphie; analyses stratigraphiques; corrélations stratigraphiques; discordances; lithostratigraphie; Puit Bonnet P-23 ; Puit Chebucto K-90 ; Puit Cohasset L-97 ; Puit South Griffin J-13 ; Puit Glooscap C-63 ; Puit Mohican I-100 ; Puit South Desbarres O-76 ; stratigraphie; géologie marine; paléontologie; Mésozoïque; Mésozoïque; Trias; Jurassique; Cénozoïque
Illustrationslocation maps; stratigraphic columns; stratigraphic cross-sections; tables
ProgrammeAnalyse de bassin et ressources géoscientifiques, Géoscience en mer
RésuméDans le cadre d'une analyse de l'étendue stratigraphique des zones pétrolières de la marge Néo-Écossaise, au large de la côte Est du Canada, nous avons effectué de nouvelles études biostratigraphiques multidisciplinaires et quantitatives de l'intervalle Trias supérieur-Cénozoïque dans huit puits : Bonnet P-23, Chebucto K-90, Cohasset L-97, Glenelg J-48, Glooscap C-63, Mohican I-100, South Desbarres O-76 et South Griffin J-13. Ces puits ont été choisis afin d'assurer une bonne couverture spatiale et pénétration stratigraphique, ainsi qu'une corrélation à la grille sismique. En utilisant les résultats de ces nouveaux puits pour l'étalonnage, nous avons aussi évalué les données biostratigraphiques existantes ainsi que la stratigraphie séquentielle fondée sur les données diagraphiques de 16 puits additionnels en utilisant un schéma multidisciplinaire des événements. La clé pour dater certains horizons repose sur l'intégration de la palynologie et de la micropaléontologie (qui est le plus souvent utilisée pour la biostratigraphie de la marge Néo-Écossaise) à de nouvelles données sur les nanofossiles. Parallèlement, nous avons intégré étroitement les résultats biostratigraphiques aux interprétations fondées sur les lithofaciès, les diagraphies et la sismique. À l'aide de ces techniques, nous avons identifié neuf marqueurs régionaux de stratigraphie séquentielle (discordances et surfaces d'inondation maximale) et plusieurs événements locaux. Ce cadre a grandement accru la résolution par rapport aux tentatives précédentes et mené à la révision d'anciens pics lithostratigraphiques. L'un des problèmes aigus de la biostratigraphie de cette marge réside dans l'existence d'un remaniement qui s'est produit sur les pentes prodeltaïques au Jurassique tardif et au Crétacé précoce, mais ceci peut être résolu par l'emploi de divers contenus biostratigraphiques et par un meilleur échantillonnage (échantillons des parois et carottes classiques). Le Jurassique précoce de la marge Néo-Écossaise demeure mal décrypté et pourrait correspondre à une discordance sur la majeure partie des bordures du bassin. De plus amples études biostratigraphiques sont requises pour cet intervalle. Dans l'ensemble, la composante biostratigraphique de l'analyse de l'étendue stratigraphique des zones pétrolières permettra de mieux cibler les travaux d'exploration des hydrocarbures dans la marge Néo-Écossaise insuffisamment explorée, particulièrement en eau profonde.
GEOSCAN ID291538