GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreBuried-valley aquifers in the Canadian Prairies: geology, hydrogeology, and origin
AuteurCummings, D I; Russell, H A J; Sharpe, D R
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 49, 2012 p. 987-1004, https://doi.org/10.1139/E2012-041
Année2012
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120131
ÉditeurNRC Research Press
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/E2012-041
Mediapapier; numérique; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceAlberta; Manitoba; Saskatchewan
SNRC62; 63; 72; 73; 74A; 74B; 74C; 74D; 74E; 74F; 74K; 74L; 82H; 82I; 82J; 82O; 82P; 83; 84
Lat/Long OENS-120.0000 -96.0000 60.0000 49.0000
Sujetsaquifères; vallées enfouies; porosité; perméabilité; eau souterraine; ressources en eau souterraine; levés des eaux souterraines; régimes des eaux souterraines; schistes; tills; hydrogéologie; stratigraphie; Mésozoïque; Crétacé; Cénozoïque; Quaternaire
Illustrationslocation maps; cross-sections; block diagrams; tables
ProgrammeAquifer Assessment & support to mapping, Géoscience des eaux souterraines
RésuméNous passons en revue 100 ans de littérature sur les vallées enfouies des Prairies afin de fournir une plate-forme pour la recherche future et le développement de politiques. Le matériau de remplissage des vallées enfouies sert souvent d'aquifères fournissant beaucoup d'eau souterraine. Ces vallées enfouies ont des géologies distinctes et un environnement stratigraphique distinct ce qui leur confère des propriétés hydrogéologiques distinctes et fournit des indices quant à leur mode de formation et de remplissage. Les aquifères de vallées enfouies sont fréquemment encaissés dans des strates de faible perméabilité : ils reposent souvent sur des shales datant du Crétacé et sous d'épais (10 à 300 m) tills du Quaternaire à faible perméabilité. Cela réduit la recharge, dans certains cas presque complètement, tout en protégeant les ressources d'eau souterraines de la contamination et de l'assèchement. Cela tend aussi à donner des eaux souterraines hautement minéralisées. La position stratigraphique des vallées enfouies des Prairies témoigne aussi de leur origine : celles qui sont à la base (qui « pendent ») de la discordance du socle rocheux ont probablement été érodées par des systèmes fluviaux durant le soulèvement des montagnes Rocheuses au Tertiaire tardif, alors que ceux qui sont à la base de surfaces dans le till sont probablement des vallées fluvioglaciaires érodées dans un environnement de déversoir proglaciaire ou de vallée-tunnel. Un autre trait caractéristique des vallées enfouies des Prairies est que leur remplissage tend à être hétérogène et à avoir une architecture complexe. Le sable, le gravier, les boues et les diamictons sont fréquents; n'importe lequel pouvant dominer la composition du remplissage à un endroit donné. Cette hétérogénéité, de concert avec l'irrégularité fréquente des surfaces du socle dans les vallées enfouies, engendre une compartimentation de l'aquifère et rend difficile la prévision du potentiel de l'aquifère avant les forages. Cela suggère aussi que la plupart des vallées enfouies des Prairies se soient remplies avec le temps, et probablement durant de multiples glaciations, dans plusieurs environnements de déposition.
GEOSCAN ID291529