GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreRadiolarians and conodonts across the Carnian-Norian boundary in Haida Gwaii, British Columbia
AuteurCarter, E S; Orchard, M J
SourceProceedings of the 21st Canadian Paleontology Conference; par Haggart, J M (éd.); Smith, P L (éd.); Canadian Paleontology Conference Proceedings no. 9, 2011 p. 15-16
Année2011
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120096
Réunion21st Canadian Paleontology Conference; Vancouver; CA; août 19-21, 2011
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier
ProvinceColombie-Britannique
SNRC103K/03
Lat/Long OENS-133.5000 -133.0000 54.2500 54.0000
SujetsCarnien; Norien; biostratigraphie; fossiles; zones fossilifères; macrofossiles; Trias supérieur; Radiolarie; Ammonoidée; paléontologie; Trias
Programmebassins sédimentaires du Yukon, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
La succession de radiolaires du Mésozoïque précoce dans l'archipel Haida Gwaii occupe une place unique tant du point de vue de l'abondance que de l'excellente préservation des faunes, mais aussi grâce à la coexistence de conodontes et de macrofossiles qui permettent un étalonnage croisé des zones fossiles. Les radiolaires des coupes stratigraphiques à la pointe Sadler (Carnien sommital à Norien inférieur) et à l'île Frederick (Norien inférieur), en plus des collections de localités choisies qui ont été combinés pour mieux circonscrire l'intervalle du Carnien supérieur, ont été étudiés pour mieux évaluer le caractère des faunes dans cet intervalle au sein duquel se situe probablement la limite non encore définie du Carnien-Norien. Les faunes sont diverses et renferment plus de 130 espèces. Parmi celles-ci, on trouve des espèces bien connues dans d'autres régions du monde ainsi que plusieurs nouvelles espèces non décrites. Les faunes se comparent le plus étroitement à celles du centre de l'Oregon (Blome, 1984; Yeh, 1989) et de la Basse Californie (Pessagno et al., 1979), mais plusieurs espèces décrites au Japon, au Timor, aux Philippines, dans les Alpes calcaires du Nord et la Téthys (c.-à-d. Chypre, Grèce, Sicile et Turquie) sont communes à abondantes également. Plusieurs des conodontes de l'archipel Haida Gwaii ont aussi été reconnus à la crête Black Bear dans le nord-est de la Colombie-Britannique (une coupe candidate au titre de repère stratigraphique mondial pour la limite Carnien-Norien), ce qui permet d'identifier les faunes de conodontes différenciées par Orchard (2007, 2010). Le changement dans les assemblages de radiolaires au sein de l'intervalle de la limite Carnien-Norien est caractérisé par l'apparition de nouvelles espèces et quelques rares extinctions. Les plus anciennes faunes coexistent avec les ammonoïdes carniennes de la Zone à Welleri ainsi qu'avec des conodontes initialement attribués à la partie inférieure de la Zone à Metapolygnathus nodosus (Orchard, 1991). Cette faune caractéristique est largement présente à la grandeur de l'archipel Haida Gwaii et l'extension de la plupart de ses espèces se prolonge vers le haut au-delà de l'intervalle de la limite Carnien-Norien. La composition des faunes de radiolaires plus récentes change progressivement en progressant dans l'intervalle de la zone de conodontes à samueli à la zone de conodontes à primitius (équivalent aux faunes 1-6 d'Orchard, 2010), qui est grossièrement équivalent à la Zone d'ammonoïdes à Macrolobatus du Carnien terminal. Le niveau de première apparition de Kahlerosphaera kermerensis adentata Tekin, une espèce anciennement considérée du Norien précoce, se situe dans la partie supérieure de cet intervalle. Une importante augmentation de la diversité se produit au début de la Faune 7 (d'Orchard, 2010), où se situe l'emplacement privilégié de la limite Carnien-Norien, avec la première apparition de plus de 34 espèces de radiolaires dont Corum speciosum Blome, Loffa mulleri Pessagno, Icrioma deweveri Tekin, Sarla curvatus (Tekin), Spinosicapsa? akayi (Tekin) et Veghia sulovensis Kozur & Mock. Le niveau de première apparition de 15 espèces additionnelles, dont Dumitricasphaera elegans Tekin, Hetalum parvus (Tekin), Kozuricyrtium carinatus (Tekin) et Pachus longinquus Blome se situe légèrement plus haut en association avec des éléments minuscules rassemblés sous le groupe Metapolygnathus echinatus - M. parvus. Considérée en un tout, cette explosion faunistique marque le niveau de première apparition des genres Catoma, Loffa, Pachus et Renzium et on a considéré que plus de la moitié des espèces constitutives sont apparues pour la première fois au Norien. D'autres radiations évolutives, mais de moindre ampleur, se manifestent à des niveaux stratigraphiques plus élevés.
GEOSCAN ID291474