GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreAbsolute ages for the Norian stage: a contribution from southern British Columbia, Canada
AuteurDiakow, L; Orchard, M J; Friedman, R
SourceProceedings of the 21st Canadian Paleontology Conference; par Haggart, J W (éd.); Smith, P L (éd.); Canadian Paleontology Conference Proceedings no. 9, 2011 p. 27-28
Année2011
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120095
Réunion21st Canadian Paleontology Conference; Vancouver; CA; août 19-22, 2011
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier
ProvinceColombie-Britannique
SNRC92I/02
Lat/Long OENS-121.0000 -120.5000 50.2500 50.0000
SujetsTrias supérieur; lithologie; Norien; fossiles; datations au uranium-plomb; tufs volcaniques; grès; mudstones; calcaires; Rhétien; Carnien; zones fossilifères; Groupe de Nicola ; Terrane de Quesnel ; stratigraphie; géochronologie; paléontologie; Trias
Programmebassins sédimentaires du Yukon, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
L'étalonnage direct en âge absolu du Trias supérieur est en grande partie non disponible et les estimations d'âges ont été obtenues de corrélations magnétostratigraphiques entre les successions marines téthysiennes et les successions non marines du bassin de Newark, ainsi que du cumul des périodicités cyclostratigraphiques dérivées de ces dernières. De cette façon, les âges proposés couvrent un large éventail; p. ex. la base du Norien à environ 216 Ma ou environ 227 Ma et celle du Rhétien à environ 204 Ma ou environ 210 Ma. De rares âges chronométriques fournissent en ce moment un âge d'environ 237 Ma à la base du Carnien, un âge d'environ 231 Ma au sein du Carnien supérieur et un âge d'environ 201 Ma au sommet du Rhétien. Les strates du Trias supérieur du Groupe de Nicola dans la région de Merritt, à 200 km à l'est de Vancouver, constituent une partie de la marge sud-ouest du terrane de Quesnel, un arc magmatique produit par subduction qui s'étire suivant un axe nord-nord-ouest à la grandeur de la Cordillère de la Colombie-Britannique. De nombreux âges U-Pb déterminés par spectrométrie de masse à thermoionisation, dont plusieurs sur des grains ayant été soumis à une abrasion chimique, corroborés par la biostratigraphie de conodontes tirée de deux coupes distinctes du Groupe de Nicola, fournissent des limites pour les parties inférieure et intermédiaire du Norien. Les coupes situées au ruisseau Castillion et 9 km au nord-est, au mont Iron, se composent grossièrement de strates semblables composées d'une succession stratifiée de siltstone-grès riche en feldspath, de moindres quantités de calcaire et de faibles quantités de mudstone. Dans cette succession sont interstratifiées des roches volcaniques aux compositions contrastantes formées, entre autres, de coulées de lave mafique et d'interlits relativement minces de tufs felsiques riches en lapillis et de rares cinérites. Au ruisseau Castillion, une tranchée de 400 m de longueur sur 12 m de hauteur le long de la route de Coquihalla permet d'observer des coulées massives de lave mafique séparées par des intervalles à stratification parallèle constitués en prédominance de grès feldspathique, de siltstone calcareux, d'exhalite siliceuse et de calcaire. De nombreuses failles normales abruptes et quelques failles de compression à vergence sud provoquent de faibles déplacements. Une strate peu commune de cinérite rhyolitique, d'une épaisseur pouvant atteindre 20 cm, repose par endroits sur la lave mafique et constitue la base de la succession concordante de roches sédimentaires sus-jacente. Cette couche rhyolitique a livré un âge U-Pb de 224,47+0,29/-0,64 Ma, selon la médiane d'un groupe cohérent de 10 âges 206Pb/238U. Le calcaire qui surmonte en contact sédimentaire le tuf rhyolitique a livré des conodontes du Norien moyen représentés par Epigondolella spiculata et E. tozeri. Au mont Iron, on a déterminé un âge U-Pb de 223,80+/-0,74 Ma, basé sur une moyenne pondérée de quatre âges 206Pb/238U, pour un tuf à cristaux-cendre de composition dacitique que surmonte en contact sédimentaire et concordant une coupe de 60 m d'épaisseur formée de calcaire et de moindres quantités de couches de roches pyroclastiques de composition dacitique et de grès feldspathique. Les couches carbonatées consécutives renferment les conodontes Epigondolella quadrata et E. triangularis, qui sont caractéristiques du Norien précoce. Des cendres déposées en milieu aqueux formant des bandes blanches proéminentes dans le siltstone au sommet de la coupe mesurée offrent le potentiel d'encadrer la faune de conodontes, mais n'ont malheureusement livré aucun zircon. Cependant, l'ammonoïdé Wangoceras du Norien inférieur est présent dans le grès situé stratigraphiquement sous le siltstone à cendres, mais au-dessus de la collection de conodontes la plus haute, permettant ainsi de corroborer l'âge du Norien précoce. L'association de deux âges U-Pb semblables d'environ 224 Ma avec des conodontes qui sont attribués à la fois au Norien inférieur et au Norien moyen constitue une anomalie qui requiert des études additionnelles. L'âge tiré de la coupe du ruisseau Castillion établit un âge maximal pour la Zone de conodontes à spiculata (équivalent de la partie inférieure de la Zone d'ammonoïdes à Colombianus du domaine nord-américain) de la partie ancienne du Norien moyen. Dans ce cas, la possibilité d'une non-séquence doit être envisagée. L'âge U-Pb semblable, mais moins précis, de la coupe du mont Iron se situe sous la faune de conodontes de la Zone de conodontes à triangularis du Norien précoce et les ammonoïdes de la partie intermédiaire de la Zone à Dawsoni du Norien précoce, mais pourrait également se situer à l'intérieur de ces zones. Bien qu'aucune de ces localités ne fournit à présent des limites d'âges serrées grâce à des faunes ou des zircons, ces âges sont cohérents avec une base du Norien plus ancienne (env. 227 Ma).
GEOSCAN ID291473