GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe Induan/Olenekian boundary: new data from the Spiti Valley (India) and the Salt Range (Pakistan)
AuteurWare, D; Bucher, H; Goudemand, N; Orchard, M J; Hermann, E; Hochuli, P A; Brühwiler, T; Krystyn, L; Roohi, G
SourceProceedings of the 21st Canadian Paleontology Conference; par Haggart, J M (éd.); Smith, P L (éd.); Canadian Paleontology Conference Proceedings no. 9, 2011 p. 46-47
Année2011
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120090
Réunion21st Canadian Paleontology Conference; Vancouver; CA; août 19-21, 2011
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier
Lat/Long OENS 70.0000 82.0000 34.0000 30.0000
Sujetsextinctions biotiques; conodontes; fossiles; faciès; isotopes de carbone; biostratigraphie; Ammonoidée; paléontologie; stratigraphie; Trias; Permien
Programmebassins sédimentaires du Yukon, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
Afin d'améliorer notre compréhension de la récupération biotique aux lendemains de l'extinction massive du Permien-Trias, il est primordial de définir un cadre biochronologique haute résolution fiable. Dans cet article, nous nous concentrons sur la limite entre l'Induen et l'Olénékien en se fondant sur de nouvelles collections riches en ammonoïdes et conodontes provenant de Mud (vallée Spiti, Inde), l'un des candidats au titre de point stratotypique mondial pour la limite Induen-Olénékien (Krystyn et al., 2007a, b). Nos résultats démontrent que certains taxons d'ammonoïdes aux affinités typiquement smithiennnes (à savoir Flemingitidae et Kashmiritidae) se situent à environ 1 m au-dessous de la limite précédemment définie (dans la couche 10 plutôt que dans la couche 13 de Krystyn et al., 2007a, b; Brühwiler et al., 2010). De nouvelles données sur les conodontes confirment ces résultats. Le renversement faunistique documenté est associé à un changement de faciès (passage de shales foncés à concrétions calcareuses de diagenèse précoce à des couches de calcaire massif et bioturbé).
Le Salt Range (Pakistan) constitue une autre localité classique pour les ammonoïdes du Trias précoce. De nouvelles et vastes collections d'ammonoïdes et de conodontes provenant de la coupe de Nammal nous permettent d'affiner le schéma biochronologique de cette région. Aussi bien pour les ammonoïdes que les conodontes, nous avons identifié la même séquence d'associations faunistiques qu'à Mud. Dans le Salt Range, le renversement faunistique de l'Induen-Olénékien coïncide avec un δ13Corg d'environ 6' ainsi qu'avec une limite de séquence (Hermann et al., 2011). Dans cette série stratigraphique étendue, la limite se situe au sein des Marnes de Ceratite sans qu'il y ait de changement de faciès apparent. La coupe fournit également des registres haute résolution de nature palynologique et de la composition isotopique du C. Parmi tous les candidats potentiels au titre de point stratotypique mondial pour la limite Induen-Olénékien, la coupe de Nammal est de loin la plus complète.
GEOSCAN ID291467