GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreEvidence for complex sediment transport pathways in the Western Canada Sedimentary Basin during the Early and Middle Triassic
AuteurGolding, M L; Mortensen, J K; Ferri, F; Zonneveld, J P; Orchard, M J
SourceGAC-MAC joint annual meeting, St. John's 2012, abstracts/AGC-AMC congrès annuel conjoint, St. John's 2012, résumés; par GAC-MAC organizing Committee; Association géologique du Canada-Association minéralogique du Canada, Réunion annuelle, Programme et résumés vol. 35, 2012 p. 49
Année2012
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120085
RéunionGeological Association of Canada, Mineralogical Association of Canada, Joint Annual Meeting; St. John's; CA; mai 27-29, 2012
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier
ProvinceColombie-Britannique
SNRC93N; 93O; 94B; 94C
Lat/Long OENS-126.0000 -122.0000 57.0000 55.0000
SujetsTrias inférieur; Trias moyen; sedimentation; transport des sediments; milieu sédimentaire; Bassin sédimentaire de l'ouest du Canada; Formation de Toad ; Formation de Liard ; Formation de Doig ; Formation de Montney ; sédimentologie; Trias
Programmebassins sédimentaires du Yukon, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
LiensOnline - En ligne
Résumé(non publié)
La datation U-Pb de zircons détritiques dans des roches sédimentaires clastiques peut fournir un aperçu de la source des sédiments ainsi que du moment où se sont produits les événements tectoniques qui exercent un contrôle sur la distribution des sédiments. Le Bassin sédimentaire de l'Ouest du Canada renferme des sédiments du Trias précoce et moyen qui se sont déposés dans des eaux relativement profondes, sur ce que l'on croit être une marge passive. Dans le nord-est de la Colombie-Britannique, ces roches appartiennent aux formations de Toad et de Liard, en surface, et aux formations de Montney et de Doig, en profondeur. Ces formations enfouies constituent d'importantes roches mères et roches réservoirs pour les zones gazières dans des shales et autres lithologies peu perméables en Colombie-Britannique. Ainsi, elles ont fait l'objet d'une grande attention, mais le milieu tectonique dans lequel elles se sont mises en place demeure source d'incertitude. Bien que les modèles antérieurs ont invoqué une marge inactive au cours du Trias avec l'accrétion de terranes ne se produisant qu'au Jurassique, des études structurales et des analyses de zircons effectuées sur des roches du Yukon ont produit des données qui entrent en contradiction avec ce scénario. Une autre hypothèse voudrait que la collision entre le protocontinent nord-américain et le terrane de Yukon-Tanana pourrait s'être produite aussi tôt qu'au Permien tardif. Si c'est le cas, alors un vaste bassin d'avant-pays pourrait avoir existé au cours du Trias précoce et moyen et des sédiments en provenance à la fois du craton nord-américain et des terranes à l'ouest s'y seraient déposés. Bien que des preuves à l'appui de cette hypothèse ont été relevées au Yukon, les données en provenance de la Colombie-Britannique sont plus ténues. Les travaux antérieurs en Colombie-Britannique n'ont pas permis d'identifier des grains de zircon qui pourraient être attribués sans ambiguïté à une source située à l'ouest. Toutefois, des zircons détritiques avec des âges s'échelonnant du Dévonien au Mississippien ont été trouvés dans des collections des régions du lac Williston et de la route de l'Alaska. Des roches ignées de cet intervalle d'âges ne sont pas communes dans le craton, mais elles ne sont pas non plus confinées aux terranes péricratoniques. De possibles régions sources pour ces zircons comprennent le prisme orogénique innuitien, au nord, et la Formation d'Exshaw, à l'est. Les échantillons ont été datés à l'aide de la biochronologie des conodontes et couvrent l'intervalle du Smithien au Ladinien. Ces résultats laissent supposer que les voies de transport des sédiments au Trias précoce et moyen en Colombie-Britannique étaient beaucoup plus complexes qu'on le pensait auparavant, bien qu'aucun indice de l'accrétion de terranes n'ont été découverts jusqu'à maintenant. Ceci pourrait être attribuable à la présence du rentrant de Peace River à cette époque, qui aurait empêché le mouvement le long de la côte des zircons détritiques en provenance des terranes accrétés au nord.
GEOSCAN ID291462