GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreConodont biostratigraphy of the Virgin Limestone at Lost Cabin Spring: implications for the study of early Triassic biotic events
AuteurMarenco, P J; Lepes, E M; Clapham, M E; Fraiser, M L; Orchard, M J
SourceGeological Society of America, Abstracts With Programs vol. 43, no. 5, 2011 p. 209
Année2011
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120082
ÉditeurGeological Society of America
RéunionGeological Society of America meeting; Minneapolis; US; Octobre 9-12, 2011
Documentpublication en série
Lang.anglais
MediaCD-ROM; numérique
Formatspdf
Lat/Long OENS-113.0000 -111.0000 37.0000 35.0000
Sujetsfossiles; biostratigraphie; Trias inférieur; Spathian; Anisien; isotopes; datations au rubidium-strontium; Smithien; paléontologie; stratigraphie; Trias
Programmebassins sédimentaires du Yukon, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
LiensOnline - En ligne
Résumé(non publié)
Les suites de l'extinction massive de la fin du Permien ne sont pas bien comprises, mais la faible diversité faunique, la géochimie, des caractéristiques lithologiques inhabituelles ainsi que des indices d'anoxie donnent à penser que les conditions environnementales n'ont pas été propices à un rétablissement biotique au cours du Trias précoce (p. ex. Hallam et Wignall, 1997; Payne et al., 2004; Pruss et al., 2006). Le Trias inférieur de l'Ouest américain constitue un précieux laboratoire naturel pour l'étude des suites de l'extinction massive en raison d'un mélange de strates carbonatées et silicoclastiques bien représentées en affleurements. Le Membre de Calcaire de Virgin de la Formation de Moenkopi du Trias inférieur à Lost Cabin Spring a fait l'objet d'une attention particulière en raison de ses accumulations de microbialites et parce qu'il rend compte de la transition au rétablissement biotique (Fraiser et Bottjer, 2007), qui s'est amorcé sérieusement au cours de l'Anisien.
On a présumé un âge spathien pour le Membre de Calcaire de Virgin à Lost Cabin Spring en se fondant sur la présence d'ammonoïdes Tirolites dans la même unité à proximité de St. George, en Utah, à 220 km au nord-est (Poborsky, 1954). De récentes datations radiométriques donnent à penser que le Spathien s'est étiré sur 3 des 5 millions d'années du Trias précoce (Ovtcharova et al., 2006). Compte tenu de l'attention qu'a reçue la coupe de Lost Cabin Spring et de son importance dans la compréhension des suites de l'extinction massive, il est de la première importance de mieux circonscrire l'âge de cette coupe. Dans ce rapport, nous présentons les résultats préliminaires d'une étude en cours de la biostratigraphie des conodontes de la coupe de Lost Cabin Spring.
L'âge du sommet de la coupe est probablement de l'Anisien selon les résultats d'analyses d'isotopes du strontium antérieurement signalés (Marenco, 2007). La position de la limite Spathien-Anisien demeure incertaine, mais les données isotopiques du strontium laissent croire que celle-ci se situe bien au-dessus de récifs spongiaires-microbiens isolés qui sont présents à environ 155 m au-dessus de la base de la coupe. Notre identification provisoire d'éléments du groupe P1 de Triassospathodus homeri à 195 m appuie notre interprétation des résultats des isotopes du strontium et d'un âge spathien pour les récifs spongiaires-microbiens isolés. Des éléments de conodontes à la base de la coupe datent provisoirement du Smithien ou du Spathien en attendant des analyses plus poussées.
GEOSCAN ID291459