GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreNatural thermogenic gas seeps at the front of the Richardson Mountains: indications for a petroleum system in Peel Plateau, Yukon, Canada
AuteurAllan, T L; Osadetz, K G
SourceBulletin of Canadian Petroleum Geology vol. 61, no. 4, 2013 p. 283-294, https://doi.org/10.2113/gscpgbull.61.4.283
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20120020
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/gscpgbull.61.4.283
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceYukon
SNRC106F/15; 106F/16; 106K/03; 106K/04; 106K/05; 106K/06; 106K/11; 106K/12; 106K/13; 106K/14; 106L/01; 106L/02; 106L/07; 106L/08; 106L/09; 106L/10; 106L/15; 106L/16
Lat/Long OENS-135.0000 -133.0000 67.0000 65.8333
Sujetsdégagements gazeux; hydrocarbures; capacité de production d'hydrocarbures; ressources pétrolières; exploration pétrolière; combustibles fossiles
Illustrationslocation maps; photographs; stratigraphic columns; tables; profiles
Programmebassins sédimentaires du Yukon, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
RésuméLe plateau Peel du Yukon est une région au potentiel pétrolier sous-explorée où le forage exécuté dans les années 60 et 70 a permis d'identifier des indices de gaz naturel dans les séquences du Paléozoïque supérieur. De nouveaux travaux sur le terrain ont relevé des dégagements de gaz naturel près de la faille de Trevor, un élément structural important cartographié près du front oriental des chaînons Richardson. L'un de ces dégagements gazeux se trouve à un point où le cours de Trail River traverse le front de déformation (66º28', 135º08.3'), tandis que l'autre, situé à 45 km parallèlement à la direction du front de déformation, est associé à des trous anomaux dans la glace de Turner Lake, puisque non congelé (66º10.3', 134º18.5'). Les deux échantillons contiennent du méthane (CH4), du dioxide de carbone (CO2) et du sulphide dihydrogène (H2S). L'échantillon de Trail River contient des compositions isotopiques de méthane et de dioxide de carbone (d13cch4 = -42,8% et d13cCO2 = -14,9%), lesquels sont généralement similaires aux gaz thermogéniques et spécifiquement comme ceux du groupe de Mannville du Crétacé inférieur dans le bassin sédimentaire de l'Ouest canadien. La composition isotopique de l'échantillon de Turner Lake (d13CCH4= -35,2% et d13 C CO 2= -31,7%) permet d'inférer qu'elle est similaire au point d'origine du gaz de Trail River, mais nous présumons également qu'elle a subi ultérieurement une légère oxydation par voie microbienne. Nous supposons que des quantités infimes de H2S sont attribuables à la réduction thermochimique du sulphate, ce qui correspond à la présence stratigraphique de gaz naturel et de signes de maturité thermique dans les puits avoisinants. La présence de H2S suggère que les deux gaz proviennent de pétrole de roche mère du Paléozoïque, en général associée au bassin sédimentaire de l'Ouest canadien. Les résultats indiquent un système thermogénique pétrolier efficace avec du pétrole de roche mère du Paléozoïque probable pour le plateau Peel. L'association avec les failles en marge des chaînons Richardson évoque les suintements pétroliers associés aux champs pétrolifères importants des puits de Turner Valley, de Waterton et de Norman. Des travaux récents menés par d'autres intéressés montrent des structures prospectives inéprouvées dans le plateau Peel, y compris l'une d'entre elles située au-dessous du dégagement gazier de Turner Lake. Combinés aux nouvelles interprétations structurales, les dégagements gaziers nous encouragent à évaluer de manière plus poussée le potentiel pétrolier inféré du plateau Peel.
GEOSCAN ID291377