GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreUranium-enriched bedrock in the central Wopmay orogen: implications for uranium mineralization
AuteurOotes, L; Harris, J; Jackson, V A; Azar, B; Corriveau, L
SourceExploration and Mining Geology vol. 21, 2013 p. 85-103
LiensOnline - En ligne
Année2013
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20110376
ÉditeurCIM
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC86C/01; 86C/02; 86C/03; 86C/05; 86C/06; 86C/07; 86C/08
Lat/Long OENS-118.0000 -116.0000 64.5000 64.0000
Sujetsuranium; gisements d'uranium; gisements minéraux; gîtes minéralogiques; minéralisation; oxydes de fer; or; gîte de type discordance; lithogéochimie; Orogène de Wopmay ; Zone de Great Bear Magmatic ; géologie économique; géochimie
Illustrationslocation maps; photographs; ternary diagrams; plots; photomicrographs
ProgrammeBases de données couvrant les trois territoires (la télécartographie prédictive), GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
RésuméNous avons combinéles résultats d'une nouvelle cartographie du substratum rocheux, des données géochimiques ponctuelles et un levé radiométrique aéroporté (en concentration d'équivalent uranium particulaire) pour aider à déterminer quelles unités géologiques de la zone magmatique Great Bear d'âge Paléoprotérozoïque (zmGB) contiennent des teneur élevées en uranium. Les données combinées indiquent que les concentrations d'uranium primaires les plus élevées se trouvent dans les granites et les porphyres équigranulaires subvolcaniques à volcanique. Ces roches contiennent la majorité des gîtes uran-ifères et des indices minéralisés connus dans la zmGB. Nous croyons que l'uranium dans ces gîtes et indices minéralisés est dérivé des roches environnantes enrichies en uranium et qu'il aurait été remobilisé par la circulation de fluides hydrothermaux considérablement plus jeunes. Les roches sédimentaires des groupes de Thelon et de Dismal Lakes recouvrent la zmGB en discordance le zmGB et elles contiennent des indices uranifères associés aux discordances et aux grès. Il est probable que les roches enrichies en ura-nium de la zmGB sont la source de l'uranium qui se trouve dans ces bassins sédimentaires. La méthode utilisée dans notre étude peut être appliquée à d'autres environnements granitiques afin d'identifier les régions dont les roches sont favorables à l'exploration uranifère.
GEOSCAN ID289910