GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreLaurentia-derived detritus in the Badger Group of central Newfoundland: deposition during closing of the Iapetus Ocean
AuteurWaldron, J W F; McNicoll, V J; van Staal, C R
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 49, no. 1, 2012 p. 207-221, https://doi.org/10.1139/E11-030
Année2012
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20110273
ÉditeurNRC Research Press
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/E11-030
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerre-Neuve-et-Labrador
SNRC2D; 2E
Lat/Long OENS-57.0000 -54.5000 49.7500 48.5000
Sujetssedimentation; sedimentation; lithologie; datations au uranium-plomb; datations au zircon; accretion; Llandovérien; Ordovicien supérieur; ampélites; grès; Zone de Dunnage ; Groupe de Badger ; Laurentie; Sous-zone d'Exploits ; Formation de Goldson ; Formation de Point Leamington ; géochronologie; sédimentologie; Ordovicien; Silurien
Illustrationsgeological sketch maps; analyses
ProgrammeÉtude des gîtes porphyriques, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
RésuméLa zone Dunnage du centre de Terre-Neuve montre la fermeture d'une étendue océanique -- l'Océan Iapetus. Dans cette étendue d'eau, la ligne Red Indian sépare les terranes d'arc développés à proximité de Laurentia (sous-zone Notre Dame) de ceux associés au terrane péri-Gondwana de Ganderia (sous-zone Exploits). Des grès et des conglomérats du Groupe de Badger ont été déposés sur la sous-zone Exploits, au sud-est de la ligne Red Indian, durant la période entre l'Ordovicien tardif (Katien) et le Silurien précoce (Llandoverien). Deux échantillons ont été prélevés du Groupe de Badger, l'un de la base et l'autre du sommet, pour datation U/Pb sur zircon détritique. L'échantillon de la base a donné des populations de zircons détritiques avec un important pic statistique à environ 1,0 Ga et d'autres caractéristiques de provenance de sources laurentiennes. Les zircons paléozoïques dont les âges varient du Cambrien tardif à l'Ordovicien tardif proviennent probablement de l'arc Notre Dame à la bordure de Laurentia. L'échantillon du sommet a donné une distribution d'âge comparable, mais avec une proportion bien inférieure de zircon détritique datant du Mésoprotérozoïque par rapport au zircon détritique datant du Paléozoïque. Ces résultats établissent le moment de l'arrivée la plus précoce de détritus provenant de Laurentia sur la croûte de la sous-zone Exploits de Gondwana au Katien précoce (?455 Ma). Toutefois, l'absence, dans les deux échantillons de grains datant du Néoprotérozoïque, suggère qu'il y ait eu encore un bras de mer séparant la bordure Gander des terranes d'arc accrétés à Laurentia au moins jusqu'au milieu du Llandoverien (?436 Ma).
GEOSCAN ID289582