GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSeafloor seismometers monitor northern Cascadia earthquakes
AuteurScherwath, M; Spence, G; Obana, K; Kodaira, S; Wang, K; Riedel, M; McGuire, J; Collins, J
SourceEos, Transactions of the American Geophysical Union vol. 92, no. 47, 2011 p. 421-422, https://doi.org/10.1029/2011EO470001 (Accès ouvert)
Année2011
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20110269
ÉditeurAmerican Geophysical Union (AGU)
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1029/2011EO470001
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'ouest; Colombie-Britannique
Lat/Long OENS-130.0000 -124.5000 50.0000 47.5000
Sujetsrangées sismiques; interpretations sismiques; zones sismiques; sismographes; sismicité; séismologie; séismologie des secousses fortes; réseau sismique; secousses séismiques; études séismiques; risque de tremblement de terre; géophysique; géologie marine
Illustrationslocation maps; profiles
ProgrammeÉvaluations ciblées des dangers dans l'Ouest du Canada, Géoscience pour la sécurité publique
Diffusé2011 11 22
Résumé(non publié)
Le tremblement de terre (Mw=9,0) du 11 mars 2011 dans la fosse du Japon et le tsunami dévastateur qui la accompagné ont souligné limportance de posséder une meilleure compréhension du comportement sismogénique des failles de subduction et de réaliser des estimations réalistes de limportance potentielle de futurs tremblements de terre et tsunamis. Dans le cas de la zone de subduction de Cascadia, lune des lacunes fondamentales dans nos connaissances a trait au niveau de microséismicité au large des côtes, plus particulièrement à proximité du mégachevauchement, une information nécessaire à une bonne compréhension de létat de cette zone bloquée. En 2010, la première campagne de surveillance sismique détaillée le long de la partie nord de la zone de subduction de Casacadia a permis denregistrer des séismes proximaux dans lintervalle local de magnitude (ML) sétendant vraisemblablement denviron 0 à 3,8, ainsi que des séismes plus importants à lextérieur de la région. Les analyses préliminaires indiquent que le réseau a livré un catalogue plutôt complet pour les événements de ML>1,2. Seulement quelques dizaines dévénements se sont produits sous la plate-forme et le talus continentaux. La majorité des séismes étaient situés le long de la zone de failles de Nootka, qui est perpendiculaire à la marge continentale. La séismicité relativement faible à distance de la faille de Nootka est cohérente avec un mégachevauchement complètement bloqué. Les mesures GPS réalisées en milieu continental ne peuvent permettent détablir si la partie extracôtière de la zone sismogénique du mégachevauchement est étroite et entièrement bloquée ou plus large et en partie bloquée (lent glissement). Si elle nétait quen partie bloquée, les données des sismomètres du fond marin révèleraient beaucoup plus de petits séismes le long de linterface que lon en a détectés.
GEOSCAN ID289569