GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreTectonic styles in Canada: LITHOPROBE perspectives on the evolution of the North American Continent
AuteurCook, F A; Percival, J A; Clowes, R M
SourceTectonic Styles in Canada: the LITHOPROBE Perspective; par Percival, J A (éd.); Cook, F A (éd.); Clowes, R M (éd.); Geological Association of Canada, Special Paper no. 49, 2012 p. 467-498
Année2012
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20110225
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier
ProvinceColombie-Britannique; Alberta; Saskatchewan; Manitoba; Ontario; Québec; Nouveau-Brunswick; Nouvelle-Écosse; Île-du-Prince-Édouard; Terre-Neuve-et-Labrador; Territoires du Nord-Ouest; Yukon; Nunavut
SNRC1; 2; 3; 10; 11; 12; 13; 14; 15; 16; 20; 21; 22; 23; 24; 25; 26; 27; 28; 29; 30; 31; 32; 33; 34; 35; 36; 37; 38; 39; 40; 41; 42; 43; 44; 45; 46; 47; 48; 49; 52; 53; 54; 55; 56; 57; 58; 59; 62; 63; 64; 65; 66; 67; 68; 69; 72; 73; 74; 75; 76; 77; 78; 79; 82; 83; 84; 85; 86; 87; 88; 89; 92; 93; 94; 95; 96; 97; 98; 99; 102; 103; 104; 105; 106; 107; 114O; 114P; 115; 116; 117; 120; 340; 560
Lat/Long OENS-141.0000 -50.0000 90.0000 41.7500
Sujetscadre tectonique; évolution tectonique; milieux tectoniques; antécédents tectoniques; orogénies; orogenèse; evolution de la croûte; structure de la croûte; Archéen; lithosphère; croûte continentale; tectonique; géologie structurale; Précambrien; Protérozoïque
Illustrationslocation maps; profiles; plots; cross-sections
ProgrammeDivision centrale Canada CGC
RésuméDe par son échelle continentale, le programme Lithoprobe du Canada a permis de comparer entre eux les processus tectoniques détaillés des orogènes canadiennes du Néoarchéen à nos jours. Ces analyses démontrent que l'activité tectonique des derniers 2,7 Ga a été caractérisée par des processus cycliques semblables à ceux du cycle de Wilson au Phanérozoïque. Les variations séculaires à l'échelle planétaire depuis l'Archéen sont en grande partie attribuable à la diminution de l'apport en chaleur issu de la désintégration radioactive, ce qui a entraîné une diminution des températures du manteau et explique les conséquences qui en découlent, y compris l'augmentation de l'épaisseur de la lithosphère, une diminution de l'épaisseur de la croûte océanique, l'augmentation de l'aire des zones de plaques, une diminution du volume des sédiments d'origine volcanique, et une diminution de la concentration de fer dans la lithosphère mantellique, entre autres. Bien que ces changements à long terme existent, les modèles tectoniques à grande échelle montrent qu'il existe de nettes similitudes entre les orogènes de l'Archéen, du Protérozoïque, et du Phanérozoïque. Par exemple, tous les orogènes montrent qu'il y a eu, à divers degré, formation et/ou préservation de marges continentales de divergence, de structures de contraction qui sont en gros parallèles aux marges initiales, alignements de bandes structurels tels que des ceintures plissées et de chevauchement, de rares bassins d'avant-pays, des terranes d'accrétion, des reliques de probables zones de subduction, et beaucoup d'autres. Des particularités plus localisées, telles que des ophiolites, des schistes bleus, et des roches à ultra haute pression sont rares, voire inexistants dans les orogènes de l'Archéen et du Protérozoïque, comme ils le sont dans les orogènes du Phanérozoïque. Les différences d'un orogène à l'autre peuvent tenir à des complexités locales comme l'existence de marge à dominance sédimentaire plutôt que volcanique (dans le cas des orogènes paléoprotérozoïques de Wopmay et trans-hudsonnienne), au caractère (microcontinent, arc insulaire, montagne sous-marine, par ex.), et à la quantité des terranes d'accrétion, ou à la qualité de la conservation plutôt qu'aux processus tectoniques qui auraient été sensiblement différents de ceux d'aujourd'hui. Les caractéristiques des orogènes canadiennes qui remontent à l'Archéen s'expliquent facilement dans le contexte du développement cyclique des bassins océaniques tel J. T.Wilson (1966, 1968) l'a proposé, même si les choses sont sensiblement plus complexes qu'envisagées dans le modèle de base.
GEOSCAN ID289312