GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGas hydrate within the Winona Basin, offshore western Canada
AuteurRiedel, M; Rohr, K M M
SourceMarine and Petroleum Geology vol. 30, 2012 p. 66-80, https://doi.org/10.1016/j.marpetgeo.2011.10.009
Année2012
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20110067
ÉditeurElsevier BV
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.marpetgeo.2011.10.009
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'ouest
Lat/Long OENS-131.5000 -125.0000 52.5000 48.0000
Sujetshydrocarbures; capacité de production d'hydrocarbures; gaz d'hydrocarbure; hydrate; marges continentales; levés sismiques; géologie marine; combustibles fossiles
Illustrationslocation maps; profiles; plots; tables
ProgrammeCaractérisation des Hydrates de gaz, Hydrates de gaz
Résumé(non publié)
Dans l'Ouest du Canada, on suppose que les hydrates de gaz sont présents essentiellement dans le prisme d'accrétion de Cascadia, au large de la partie sud de l'île de Vancouver, en Colombie-Britannique. Nous présentons des preuves de l'existence d'hydrates de gaz dans les plis et crêtes du bassin de Winona jusqu'à 40 km au large du pied du talus continental, au large de la partie nord de l'île de Vancouver. La présence d'un réflecteur de simulation du fond marin dans de nombreux profils de sismique-réflexion d'anciens levés est fortement corrélée à celle de crêtes sédimentaires plissées et faillées et de plis enfouis. Les structures du bassin de Winona observées se situent au sein de la jonction triple Juan de Fuca-Cascadia-Reine Charlotte à évolution rapide, au large de la Colombie-Britannique. Le nouveau traitement des données multicanal renvoie l'image de sédiments présentant une déformation légère à forte; le réflecteur épousant la forme du fond marin est confiné aux sédiments présentant une forte déformation. Comme indicateur de la présence d'hydrates de gaz, on a aussi utilisé les changements dans le caractère de l'amplitude des réflexions des sédiments au-dessus et en dessous de la base de la zone de stabilité des hydrates de gaz. En outre, la présence d'accumulations de gaz libre pourrait être indiquée par la diminution régionale d'amplitude et de fréquence au-dessous de certaines sections bien marquées du réflecteur de simulation du fond marin. La formation d'hydrates de gaz dans le bassin de Winona semble être fortement limitée aux plis et aux crêtes et, de ce fait, corrélée à des régimes d'advection de fluides circulant en profondeur. La production de méthane par activité microbienne in situ comme source du gaz des hydrates de gaz, un mécanisme proposé comme constituant un important contributeur des hydrates de gaz présents dans le prisme d'accrétion au sud, semble insuffisante pour avoir produit les occurrences répandues d'hydrates de gaz dans le bassin de Winona. Les raisons possibles de cette production insuffisante de gaz in situ pourraient être liées aux taux de sédimentation de 5 à 100 fois plus élevés dans le prisme d'accrétion, de sorte que le carbone organique disponible ne réside pas suffisamment longtemps dans le champ de stabilité des hydrates de gaz. Le confinement du réflecteur de simulation du fond marin aux crêtes et aux plis dans le bassin de Winona a pour conséquence de réduire d'un facteur de cinq la superficie des occurrences d'hydrates de gaz à laquelle on pourrait s'attendre d'après le relevé du champ de stabilité des hydrates de gaz à l'échelle régionale établi en fonction de la profondeur d'eau (pression) comme seul facteur de contrôle.
GEOSCAN ID288718