GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreTectonic and stratigraphic evolution of the Cambrian basin of northern Northwest Territories
AuteurMacLean, B C
SourceBulletin of Canadian Petroleum Geology vol. 59, no. 2, 2011 p. 172-194, https://doi.org/10.2113/gscpgbull.59.2.172
Année2011
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20110037
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/gscpgbull.59.2.172
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC96B; 96C; 96D; 96E; 96F; 96G; 96J; 96K; 96L; 96M; 96N; 96O; 97A; 97B; 97C; 106I; 106J; 106K; 106N; 106O; 106P; 107A
Lat/Long OENS-134.0000 -122.0000 70.0000 63.0000
Sujetsantécédents tectoniques; évolution tectonique; interprétations tectoniques; évolution géologique; evolution du bassin; bassins; Formation de Mount Clark ; tectonique; stratigraphie; Paléozoïque; Cambrien; Ordovicien
Illustrationslocation maps; cross-sections
ProgrammeCorridor et delta du Mackenzie, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
LiensOnline - En ligne
RésuméLe bassin du Cambrien de la région continentale des Territoires du Nord-Ouest suscite un intérêt économique considérable depuis qu'on y avait découvert du gaz pour la première fois dans les grès de la Formation du Mont Clark en 1974. Une récente évaluation complétée par la Commission géologique du Canada estime que la zone clastique du Cambrien contient près d'un milliard de barils de pétrole et 10,7 Tpi3 de gaz. Le réservoir, l'étanchéité et la roche mère de la zone d'hydrocarbures sont d'âge cambrien, de sorte qu'il est important de comprendre l'évolution et le contenu du bassin en prévision de tout effort d'exploration.
Bordé d'éléments positifs, le bassin est un bassin marin épicontinental semifermé donnant sur un plateau et marge continentaux subsidents et il représente la partie est d'un système de dépôt beaucoup plus vaste s'étant formé après la dislocation de la Laurentie. Une étude multidisciplinaire d'un vaste maillage de sismique reflexion, appuyée par des puits de forage et des données de terrain potentielles, révèle que le bassin a évolué en trois stades : 1) une subsidence régionale pré-rift du Cambrien précoce dans la région de l'arrière-pays des arches de Mahony et de Bulmer et l'identification récente d'une hauteur plus ancienne que la dépression du Mackenzie. C'est durant cette période que la Formation de Mount Clark a été déposée; 2) un épisode de rift durant le Cambrien moyen au cours duquel un système de graben d'environ 50 km de largeur sur plus de 400 km de longueur s'est formé dans le noyau du bassin. Les grabens sont au plus profond dans le sud de la dépression de Mackenzie où le rift a commencé et sont progressivement moins profonds et plus jeunes au nord et au nord-est. La Formation de Mount Cap a été déposée durant l'épisode mentionné et l'on prévoit que les grabens ont reçu des clastites à granulométrie plus fine que les secteurs moins profonds en leurs flancs; 3) un épisode de subsidence post-rift qui a commencé avec le dépôt de la Formation de Saline River durant le Cambrien tardif et qui s'est poursuivi avec interruptions jusqu'au Dévonien moyen. Durant tout le Cambrien, les sédiments ont débordé les flancs du bassin et ses arches internes, chaque couche recouvrant transgressivement celle qui lui précède. Ce n'est qu'au cours du Cambrien plus récent que les arches internes furent complètement recouvertes par les lits de la Formation de Franklin inférieure.
Un graben d'âge cambrien précédent non documenté (appelé Graben McConnell dans le présent texte) se trouve dans le toit de la faille chevauchante non nommée de Laramide qui émerge du flanc est de la chaîne de montagne McConnell. La faille a débuté comme une faille normale du Cambrien séparant les arches de Bulmer et de Mahony du côté est du Graben McConnell à l'ouest. La chaîne de montagnes de « St.Charles » actuelle s'est développée de manière similaire. Une analyse préliminaire des risques d'exploration, fondée sur la répartition prévue du réservoir, de l'étanchéité et de la roche mère, révèle deux secteurs d'exploration attrayants. Le plus grand, axé sur le Lac des Bois, est d'une largeur d'environ 150 km et s'oriente en direction nord-ouest sud-ouest sur 300 km environ dans les dépôcentres d'Aubry et de Good Hope. Le plus modeste (moins de 50 km sur 100 km en étendue) se situe à même le dépôcentre de la plaine de Mackenzie.
GEOSCAN ID288650