GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreStrucural and stratigraphic controls on magmatic, volcanogenic, and shear zone-hosted mineralization in the Chapais-Chibougamau mining camp, northeastern Abitibi, Canada
AuteurLeclerc, F; Harris, L B; Bédard, J H; van Breemen, O; Goulet, N
SourceA special issue on Archean magmatism, volcanism, and ore deposits: Part 1. komatiite-associated Ni-Cu-(PGE) sulfide and greenstone-hosted Au deposits; par Mercier-Langevin, P (éd.); Houlé, M G (éd.); Dubé, B (éd.); Monecke, T (éd.); Hannington, M D (éd.); Gibson, H L (éd.); Goutier, J (éd.); Economic geology and the bulletin of the Society of Economic Geologists vol. 107, no. 5, 2012 p. 963-989, https://doi.org/10.2113/econgeo.107.5.963
Année2012
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20110025
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/econgeo.107.5.963
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceQuébec
SNRC32G/07; 32G/08; 32G/09; 32G/10; 32G/15; 32G/16
Lat/Long OENS-75.0000 -73.8333 50.0000 49.4167
Sujetsminéralisation; Archéen; gisements syngénétiques; dépôts épigénétiques; gisements minéraux; gîtes magmatiques; gîtes volcanogènes; datations au zircon; zones de cisaillement; filons rocheux; interpretations structurelles; datations au uranium-plomb; interprétation aéromagnétique; levés magnétiques; fer; titane; vanadium; nickel; cuivre; platine; gisements filoniens; gîtes polymétalliques; contrôles structuraux; or; corrélations stratigraphiques; Ceinture d'Abitibi Greenstone ; Groupe d'Opemisca ; Formation de Blondeau ; Groupe de Roy ; géologie structurale; stratigraphie; géophysique; géochronologie; Précambrien
Illustrationssketch maps; photographs; Concordia diagrams; ternary diagrams
ProgrammeAbitibi IGC-3, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-3), 2005-2010
ProgrammeÉtude des gîtes de sulfures massifs volcaniques, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
ProgrammeÉtude des gîtes d'or, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
Résumé(non publié)
La structure et la stratigraphie du camp minier de Chapais-Chibougamau, dans la ceinture archéenne de roches vertes de l'Abitibi du craton du lac Supérieur, au Québec (Canada), sont réévaluées à la lumière de nouvelles données aéromagnétiques, de la géochronologie et d'études de terrain, cela afin de fournir un cadre pour la minéralisation syngénétique et épigénétique. Dans la zone de Chapais-Chibougamau, la minéralisation est synvolcanique (sulfures massifs volcanogènes (SMV)), synmagmatique (filons de Fe-Ti-V, de Ni-Cu, de Au-Ag-Cu-Zn-Pb, filons de Cu-Au de type Chibougamau) et encaissée dans des zones de cisaillement (dont le sous-type de filons de Cu-Au d'Opémiska). Les gisements de SMV se trouvent dans des roches volcaniques felsiques aux affinités tholéiitiques et dans des roches volcaniques mafiques à felsiques aux affinités transitionnelles à calco-alcalines au sommet de trois cycles volcaniques du Groupe de Roy. Les gisements de SMV et les filons polymétalliques précoces (Au-Ag-Cu-Zn-Pb) sont associés à des failles synvolcaniques de direction nord-nord-ouest à nord-nord-est. Les gisements de Fe-Ti-V se trouvent dans la zone stratifiée du Complexe du lac Doré, surtout là où elle s'épaissit dans des endroits où l'on suppose la présence de failles synmagmatiques. Les gisements magmatiques subéconomiques de Ni-Cu se trouvent aux contacts d'intrusions mafiques-ultramafiques ou tonalitiques. Les filons de Cu-Au de «type Chibougamau» se sont formés par des processus magmatiques et hydrothermaux. Ils sont recoupés par des dykes antérieurs à la déformation D2 régionale, mais sont situés dans les zones de cisaillement D2 d'orientation nord-ouest et nord-est, et sont déformés par celles-ci. Les gisements de Au encaissés dans des zones de cisaillement sont formés préférentiellement dans des corridors de déformation régionaux d'orientation est-ouest et le long de zones de cisaillement senestre de direction nord-nord-est, tandis que les filons de Cu-Au de «type Opémiska» se trouvent dans des filons-couches mafiques du Complexe de Cummings au sein d'anticlinaux renversés à l'échelle régionale.
La datation U-Pb de zircons détritiques a fourni les âges de sédimentation maximaux des roches métasédimentaires de la Formation de Blondeau du Groupe de Roy et de la Formation de Stella du Groupe d'Opémisca (lequel repose en discordance sur le Groupe de Roy). La Formation de Blondeau remonte à moins de 2 721 ± 3 Ma, âge contemporain de celui du Membre de Windfall, dans la ceinture d'Urban-Barry. Tous deux sont prometteurs du point de vue de l'exploration puisqu'ils renferment des filons polymétalliques (Au-Ag-Cu-Zn-Pb) de formation précoce. La Formation de Stella remonte à moins de 2 704 ± 2 Ma, et elle n'est pas touchée par les plissements de première génération, ce qui fournit un repère chronologique pour l'épisode de plissement le plus ancien (D1). Ce nouvel âge indique aussi que la sédimentation dans la région de Chapais-Chibougamau, s'est produite plus tôt que celle des assemblages de type Timiskaming dans la portion sud de la ceinture de roches vertes de l'Abitibi, mais le contexte tectonique et la présence d'intrusions alcalines laissent supposer des possibilités similaires pour la présence de gîtes de Au associés à des syénites dans la Formation de Stella.
GEOSCAN ID288597