GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreRetro-arc extension and continental rifting: a model for the Paleoproterozoic Baker Lake Basin, Nunavut
AuteurHadlari, T; Rainbird, R H
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 48, no. 8, 2011 p. 1232-1258, https://doi.org/10.1139/E11-002
Année2011
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20100436
ÉditeurNRC Research Press
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/E11-002
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC54L; 55D; 64J; 64K; 64N; 64O; 64P; 65A
Lat/Long OENS-102.0000 -94.0000 65.0000 62.0000
Sujetsdécrochement horizontal; établissement de modèles; bassins sédimentaires; analyses du bassin; développement du bassin; cuvettes synclinales; formation de failles; analyses structurales; lithostratigraphie; corrélations stratigraphiques; paléogéographie; évolution tectonique; Bassin de Baker Lake ; sédimentologie; géologie structurale; stratigraphie; Protérozoïque
ProgrammeUranium, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
RésuméÀ l'intérieur du sous-bassin du lac Baker, la séquence Baker, ~1,84-1,78 Ga, s'est formée en deux étapes. Au début de la première étape, durant l'initiation de la distension, des demi-grabens ont reçu des sédiments silicoclastiques alluviaux, éoliens et lacustres en plus de minettes volcaniques felsiques localisées. Une rétrogradation des faciès indique de forts taux d'accommodation et d'expansion en surface et, combinée à l'extrusion de grands volumes de roches volcaniques minettes, cela est interprété comme étant un enregistrement de grande extension et de sommet de la distension. Les dépôts de faible accommodation après la distension de la seconde étape de développement du bassin sont relativement minces et les dômes de roches felsiques contemporaines sont restreints dans l'espace. Des roches volcaniques et quelques unités silicoclastiques montrent un rapport entre les sous-bassins et l'historique interprété du sous-bassin du lac Baker est donc appliqué à toute la grande région du bassin du lac Baker. Cela signifie que le bassin s'est formé en réaction à l'extension régionale et à l'amincissement de la croûte. Le bassin du lac Baker marque l'étendue nord d'une série de bassins à tendance nord-ouest le long de la zone tectonique Snowbird et il comprend une enclave du Groupe de Martin (nord de la Saskatchewan) qui lui est corrélée. La première étape de développement de bassin, à niveau élevé d'accommodation, se serait développée en raison de l'extension rétro-arc entre les continents au cours de la formation du bassin d'arrière-arc Kisseynew durant l'orogène transhudsonien il y a ~1,85-1,84 Ga. À la fermeture du bassin d'arrière-arc Kisseynew et lors de la collusion de la province du Supérieur avec l'ouest de la province de Churchill, le bassin du lac Baker a subi des mouvements de coulissage. La seconde étape de mouvements de coulissage et de développement de bassin à faible niveau d'accommodation aurait enregistré l'échappement tectonique latéral entre les foyers Saskatchewan-Manitoba et île de Baffin - baie Committee de la collision entre l'ouest de la province de Churchill et la province du Supérieur.
GEOSCAN ID287882