GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe chronology of prehistoric earth flows within Breckenridge Valley, Quebec: A contribution to assessing hazards in the Ottawa Valley
AuteurBrooks, G R; Medioli, B E; Aylsworth, J M; Lawrence, D E; Hunter, J A M
SourceAssociation géologique du Canada-Association minéralogique du Canada, Réunion annuelle, Programme et résumés vol. 36, 2011 p. 27-28
Année2011
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20100389
RéunionJoint Annual Meeting of the Geological Association of Canada, the Mineralogical Association of Canada, the Society of Economic Geologists and the Society for Geology Applied to Mineral Deposits; Ottawa, ON; CA; mai 25 - 27, 2011
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier; CD-ROM
ProvinceQuébec; Ontario
SNRC31G/05
Lat/Long OENS -76.0000 -75.5000 45.5000 45.2500
Sujetsrivières; dépôts glaciaires; glissements de pentes; stabilité des pentes; sensitivité de terrain; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géologie de l'ingénieur
ProgrammeEastern Canada Geohazards Assessment Project, Géoscience pour la sécurité publique
Résumé(non publié)
Le ruisseau Breckenridge, petit tributaire de la rivière des Outaouais drainant une superficie d'environ 66 km2, est situé à environ 14 km au nord-ouest du secteur Aylmer de la ville de Gatineau (Québec). Vingt-six cicatrices de coulées de terre préhistoriques sont concentrées le long du ruisseau et de ses tributaires, dans un secteur d'environ 11 km2. Cette portion du réseau fluvial s'enfonce jusqu'à environ 30 m dans une plaine quasi horizontale formée de sédiments fins de la Mer de Champlain. Les cicatrices s'étendent sur des surfaces pouvant atteindre 252 000 m2, affichent des distances de rétrogression aussi longues que 920 m et sont le résultat d'un étalement ou d'une coulée. Les sédiments locaux de la Mer de Champlain sont sensibles, avec des valeurs de sensibilité signalées localement supérieures à 100. Des données géophysiques révèlent que les cicatrices de glissements de terrain sont situées au-dessus d'une vallée de socle enfouie qui renferme jusqu'à 90 m de sédiments meubles. L'âge de ces ruptures a été déterminé à l'aide de matériaux organiques recueillis dans les déblais d'escarpements de ruptures ou de décrochements récents, ainsi que le long des cours d'eau. Dans les cicatrices où les déblais n'étaient pas exposés ou lorsque, dans les zones exposées, les matériaux organiques étaient absents ou enfouis, on a déterminé l'âge minimal de ces ruptures en analysant des carottes prélevées dans les terres humides situées entre les mini-crêtes sur les surfaces de la cicatrice, puisque qu'il est admis que cette topographie est postérieure à la coulée de terre. Des matériaux propres à une datation ont été recueillis dans 11 des 18 cicatrices étudiées. Les datations au radiocarbone indiquent que les âges de ces ruptures couvrent les derniers 7000 ans BP (7900-7800 ans cal. BP). Les déblais de l'une de ces ruptures, âgés d'environ 1100 ans BP (1100-1000 ans cal. BP), se sont écoulés dans la vallée du ruisseau Breckenridge et ont probablement atteint la rivière des Outaouais. Les âges des coulées de terre du ruisseau Breckenridge sont comparés à ceux de glissements de terrain et de terrain non dérangés associés aux paléoévénements sismiques dans la région de Bourget-Lefaivre, à environ 60 km à l'est d'Ottawa.
GEOSCAN ID287797