GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitrePCN magnetic index and average convection velocity in the polar cap inferred from SuperDARN radar measurements
AuteurFiori, R A D; Koustov, A V; Boteler, D; Makarevich, R A
SourceJournal of Geophysical Research vol. 114, A07225, 2009., https://doi.org/10.1029/2008JA013964
Année2009
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20100364
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1029/2008JA013964
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC120; 340; 560
Lat/Long OENS-100.0000 -60.0000 90.0000 80.0000
Sujetsinterprétations magnétiques; champ magnétique; intensité du champ magnétique; sismo-sondages; imagerie radar; géophysique
Illustrationsplots; graphs; histograms
ProgrammeTargeted Hazard Assessments in Northern Canada, Géoscience pour la sécurité publique
Résumé(non publié)
À l'aide des données du radar de Rankin Inlet (RKN) du réseau SuperDARN (Super Dual Auroral Radar Network) et de l'ensemble de ce réseau, nous avons étudié la relation entre l'indice magnétique de la calotte polaire Nord (CPN) et la vitesse moyenne de convection du flux de plasma à travers la calotte polaire. La corrélation entre l'indice CPN et la vitesse moyenne de convection, déterminée d'après la vitesse médiane de convection sur la ligne de visée du radar RKN, devient maximale près du midi et du minuit magnétiques, lorsque le champ de visée du radar coïncide grossièrement avec le méridien midi-minuit. Pour des observations effectuées entre 1000 et 1100 du temps magnétique local, une augmentation grossièrement linéaire de la vitesse moyenne est relevée pour un indice CPN compris entre 0 et 2, mais le taux d'augmentation est environ deux fois plus rapide que ceux mentionnés dans des publications antérieures où la vitesse moyenne avait été estimée d'après des mesures de la vitesse de dérive des ions du DMSP (Defense Meteorological Satellite Program). Les comparaisons entre l'indice CPN et la vitesse de convection trans-calotte polaire estimée d'après 1) les cartes de convection du réseau SuperDARN et 2) les vitesses médianes sur la ligne de visée du radar RKN affichent des tendances semblables. Aussi bien la vitesse de convection trans-calotte polaire (estimée par les deux méthodes) que le potentiel trans-calotte polaire montrent une tendance à la saturation à un indice CPN > 2. Aucun changement saisonnier dans la nature de la relation n'a été relevé.
GEOSCAN ID287412