GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreNew constraints on the tectonothermal history of Southampton Island, Nunavut, provided by in situ SHRIMP geochronology and thermobarometry
TéléchargerTéléchargements
AuteurBerman, R G; Rayner, N; Sanborn-Barrie, M; Chakungal, J
SourceCommission géologique du Canada, Recherches en cours (En ligne) no. 2011-6, 2011, 18 pages, https://doi.org/10.4095/287287
Année2011
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/287287
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf (Adobe Acrobat Reader)
ProvinceNunavut
SNRC46A/04; 46A/05; 46A/12; 46B; 46F/01; 46F/02; 46F/07; 46F/08; 46G/04
Lat/Long OENS-85.0000 -81.5000 65.5000 64.0000
Sujetsdatation radiométrique; antécédents thermiques de la terre; antécédents tectoniques; antecedents thermiques; thermobarométrie; métamorphisme; déformation; géochronologie; tectonique; Précambrien; Protérozoïque
Illustrationslocation maps; tables; Concordia diagrams; photomicrographs
ProgrammeGisements polymétalliques - Péninsule Cumberland (île de Baffin, Nunavut), GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2011 06 07
RésuméLa thermobarométrie et la géochronologie par datation in situ de la monazite à la microsonde SHRIMP révèlent une évolution polycyclique complexe de l'île Southampton, au Nunavut. Elles ont permis d'identifier deux épisodes métamorphiques cryptiques vers 2,6 Ga (M1) et 2,3 Ga (M2), suivis de quatre épisodes au Paléoprotérozoïque, dont certains accompagnés d'une déformation. Deux échantillons prélevés dans l'ouest de la région à l'étude révèlent un épisode de métamorphisme et de déformation M3-D1 à 1879 ± 7 Ma et à 1879 ± 8 Ma. Quatre échantillons circonscrivent chronologiquement l'épisode de métamorphisme et de déformation M4-D2 entre 1861 ± 12 et 1848 ± 6 Ma, avec un prolongement du métamorphisme M4 jusqu'à 1841 ± 4 Ma. Quatre échantillons témoignent aussi d'un épisode de métamorphisme M5 postérieur à la déformation D2 entre 1826 ± 9 et 1815 ± 7 Ma, lequel, selon notre interprétation, représenterait un pic thermique associé à une fusion crustale à grande échelle et à une activité plutonique. La croissance de la monazite entre 1,79 et 1,72 Ga reflète probablement l'infiltration de fluides au cours du refroidissement. Ces nouvelles données fournissent des valeurs restrictives importantes sur la nature des épisodes de collision et le moment où ils se sont produits, des valeurs nécessaires à l'élaboration de modèles tectoniques et métallogéniques robustes.
GEOSCAN ID287287