GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitrePrecambrian crustal evolution: Seismic constraints from the Canadian Shield
AuteurThompson, D A; Bastow, I D; Helffrich, G; Kendall, J -M; Wookey, J; Snyder, D B; Eaton, D W
SourceEarth and Planetary Science Letters vol. 297, 2010 p. 655-666, https://doi.org/10.1016/j.epsl.2010.07.021
Année2010
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20100320
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.epsl.2010.07.021
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceQuébec; Nunavut; Manitoba
SNRC24; 25; 26; 27; 28; 34; 35; 36; 37; 38; 44; 45; 46; 47; 48; 54; 55; 56; 57; 58
Lat/Long OENS-96.0000 -64.0000 74.0000 56.0000
Sujetscroûte continentale; evolution de la croûte; mouvements de la croûte; études de la croûte; évolution tectonique; milieux tectoniques; discontinuité de Mohorovicic; Bouclier Canadien; tectonique; Précambrien
Illustrationslocation maps; tables; plots
ProgrammeDiamands, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
Sur une Terre plus jeune et plus chaude, l'hypothèse que des processus de tectonique des plaques aient été actifs demeure contestée. Les données sismiques de nouveaux réseaux dans la région de la baie d'Hudson du Bouclier canadien, où le registre géologique du Précambrien couvre un intervalle de 2 milliards d'années, offre une perspective nouvelle pour résoudre ce problème. À l'aide d'analyses des fonctions récepteur, nous montrons que la croûte du domaine de Rae, qui a livré des âges s'échelonnant du Paléoarchéen au Néoarchéen (3,9-2,7 Ga), est probablement de composition felsique-intermédiaire (moyenne Vp/Vs de 1,73), transparente d'un point de vue sismique et montre un Moho très marqué. Il ya peu d'indices d'une tectonique des plaques semblable à celle d'aujourd'hui et, en se fondant sur la simplicité et l'étendue de la croûte felsique, il semble qu'un modèle invoquant des processus tectoniques verticaux, tels qu'une délamination crustale ou l'activité d'un panache, corresponde mieux aux résultats. Les données portant sur le domaine de Hearne, caractérisé par une géologie à prédominance de granite et roches vertes d'environ 2,7 Ga, rendent compte d'une structure crustale plus complexe avec des rapports Vp/Vs plus élevés, compatibles avec l'existence d'une composante mafique plus importante. L'orogène transhudsonien, que l'on assimile à une chaîne montagneuse semblable à l'Himalaya au Paléoprotérozoïque, se serait formé lors de la collision à environ 1,8 Ga des plaques de Churchill et du lac Supérieur. Les résultats provenant du segment Québec-île de Baffin de l'orogène transhudsonien semblent imager en plan la configuration de premier ordre de la plaque du lac Supérieur sous-charriée, où les valeurs élevées du rapport Vp/Vs représentent vraisemblablement la marge de divergence du craton du lac Supérieur. Un épaississement continu de la croûte est observé sous les parties centrale et méridionale de l'île de Baffin (env. 43 km) et coïncide avec le métamorphisme de forte intensité dont rend compte la géologie de surface. Ces éléments peuvent s'expliquer par un épaississement crustal associé à l'empilement de terranes lors de la collision continent-continent, comme on l'observe de nos jours dans le plateau tibétain, et à l'érosion subséquente. Vu sous l'angle des contraintes de composition et d'âge imposées par le registre géologique, nos observations sismiques pointent vers une évolution crustale de longue durée, amorcée au Paléoarchéen-Mésoarchéen par un régime tectonique non associé au jeu de plaques qui s'est transformé peu à peu en un régime de tectonique de plaques entièrement abouti semblable à celui d'aujourd'hui au Paléoprotérozoïque.
GEOSCAN ID287282