GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGeological processes on the Canadian Beaufort outer shelf and upper slope
AuteurBlasco, S; Bennett, R; MacKillop, K; Hughes-Clarke, J; Church, I
SourceASM2010 Conference Programme and Abstracts; 2010 p. 30
Année2010
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20100319
RéunionArrcticNet Annual Science Meeting 2010; Ottawa; CA; décembre 14 - 17, 2010
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier
ProvinceRégion extracotière du nord
Lat/Long OENS-140.0000 -132.0000 72.0000 69.0000
Sujetspaléoclimats; plate-forme continentale; talus continental; antecedents glaciaires; changements du niveau de la mer; variations du niveau de la mer; milieu sédimentaire; géologie des dépôts meubles/géomorphologie
ProgrammeGéoscience marine pour le développement économique de l'Arctique, Géoscience en mer
Résumé(non publié)
Des recherches sur le fond marin de la mer de Beaufort sont présentement en cours et sont motivées par la récente décision du gouvernement fédéral de rendre disponible des permis pour le forage d'exploration en eau profonde aux fins de recherche d'hydrocarbures. Dans le cadre du projet de cartographie des fonds marins du réseau ArcticNet, le NGCC Amundsen a poursuivi la collecte de données de bathymétrie multifaisceaux, de profilage de la proche-surface du fond marin et d'échantillons de sédiments afin de définir le cadre géologique et d'évaluer les géorisques. L'interprétation initiale de ces données fournit un aperçu des processus géologiques actifs sur la plate-forme continentale externe et le talus supérieur de la portion canadienne de la mer de Beaufort. La dynamique de la plate-forme continentale externe et du talus supérieur de la mer de Beaufort est conditionnée par des processus propres à ce milieu qui sont actifs depuis les 18 000 dernières années. Des dépôts distaux d'épandage fluvioglaciaires de progradation couvrent la plate-forme continentale et le talus supérieur. Les eaux de fonte chargées de sédiments de l'Inlandsis laurentidien en décrépitude, qui s'écoulaient à la grandeur de la plate-forme, constituaient la source de sédiments. L'écoulement en nappe est devenu chenalisé à la déglaciation. Les courants de densité d'eau de fonte tardiglaciaire ont entaillé des chenaux de drainage linéaires bien définis dans les dépôts d'épandage fluvioglaciaire de la plate-forme continentale et du talus.
Au cours de la dernière période glaciaire et de l'épisode de bas niveau marin associé, la plate-forme continentale a été exposée en milieu subaérien jusqu'à l'isobathe de 100 m. Le dépôt en milieu subaérien de sédiments d'épandage glaciaires sur la plate-forme continentale à l'air libre a été accompagné de l'extension de la zone pergélisolée. La limite septentrionale du pergélisol contenant de la glace semble corrélée à la position de l'accore et du bas niveau marin à l'isobathe de 100 m. Des entités de type pingo et des zones d'échappement de gaz sont présentes de façon discontinue à l'accore. L'association spatiale de ces entités à la limite septentrionale du pergélisol indique probablement que des fluides migrent le long de la base relativement imperméable du pergélisol et s'échappent à l'accore. La hausse du niveau de la mer a entraîné une érosion des sédiments d'épandage et le dépôt de minces sédiments de transgression. À l'accore, sous 100 m d'eau, des sédiments recueillis à 0,3 m sous le fond marin ont été datés à 9000 ans BP. Les boues récentes sus-jacentes forment un mince placage à l'accore et s'épaississent significativement vers le bas du talus. Au cours du temps, des processus de remontée d'eau à l'accore ont empêché l'accumulation de sédiments au cours des derniers 9000 ans.
GEOSCAN ID287281