GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitrePossible flood events in large shelf crossing troughs on the southeast Canadian Margin
AuteurCameron, G D M; King, E L
SourceSource to sink systems around the world and through time, American Geophysical Union Chapman Conference; 2011 p. 23
Année2011
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20100247
RéunionAGU Chapman Conference on Source to Sink Systems Around the World and Through Time; Oxnard, CA; US; janvier 24-27, 2011
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier
ProvinceRégion extracotière de l'est
Lat/Long OENS-66.0000 -47.0000 52.0000 41.0000
Sujetslevés géophysiques; levés sismiques; interpretations sismiques; érosion; milieu sédimentaire; dépôts glaciaires; Holocène; antecedents glaciaires; inondations; potentiel d'inondation; géophysique; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géologie marine; Cénozoïque; Quaternaire
ProgrammeLa géoscience pour les développements extracôtiers de la côte est, Géoscience en mer
Résumé(non publié)
Le long de la marge sud-est du Canada, les interprétations tirées de profils sismiques haute résolution et de carottes de sédiments donnent à penser que les éléments d'érosion et de dépôt peuvent être attribués à des épisodes de crues dans de vastes cuvettes traversant de part en part la plate-forme continentale. Des bassins surcreusés, des complexes morainiques d'accumulation, des dépôts de till ainsi que des coulées de débris interstratifiées avec des sédiments glaciomarins sont des éléments communs dans ces cuvettes. Dans ce contexte sédimentaire, la rupture d'une moraine géante, la formation de chenaux marginaux d'eau de fonte en position médio-axiale dans les sédiments tardiglaciaires, les nombreuses discordances tardiglaciaires relevés en eau profonde sous le niveau de la transgression holocène ainsi qu'un large champ de vagues de sable sont tous des éléments considérés comme de possibles indices d'épisodes de crues. La rupture de la moraine géante, située dans la cuvette Trinity (au sein de la plate-forme nord-est de Terre-Neuve), pourrait être liée à une crue instantanée en provenance d'un lac sous-glaciaire occupant un bassin surcreusé au sein de la cuvette. L'existence d'une disconformité et un affouillement par des icebergs limité à l'arrière de la cuvette Trinity pourraient être liés à cet événement. Des indices donnent à penser que ce possible événement catastrophique pourrait être apparenté aux dépôts hyperpycnaux décrits par Tripsanas et Piper (2008) dans le bassin d'Orphan situé à proximité. Les eaux subglaciaires confinées ont incisé des chenaux dans les sédiments au sommet des tills et des langues de till au large du complexe morainique présent dans le chenal du Flétan (au sein de la plate-forme sud-ouest de Terre-Neuve), après 17,5 ka cal. Une discordance tardiglaciaire dans le chenal du Flétan pourrait avoir été engendrée par l'érosion en nappe confinée qui pourrait aussi être à l'origine du vaste champ de vagues de sable s'étant formé lors du retrait glaciaire dans ce secteur avant 14 ka cal. Ces événements pourraient avoir contribué au dépôt de sédiments sur le talus et correspondre dans le temps à des événements décrits par Piper et al. (2007). Deux discordances datées à 18,2 ka cal. et à 12,5 ka cal. seraient les preuves d'une érosion des sédiments glaciomarins dans le bassin de Brandal (plate-forme Néo-Écossaise) par des eaux de fonte. La discordance plus ancienne est associée à une langue de till déposée par la glace de glacier et sa présence est limitée aux hauteurs dans la coupe. La discordance plus jeune qui s'étend à la grandeur du bassin est généralement observée au niveau du fond marin et a été formée par une érosion en nappe lors d'une crue ayant touché l'ensemble du bassin. La majeure partie des matériaux érodés a été transportée sur le talus puisqu'on en retrouve peu dans le bassin. Des indices de bas niveau marin ainsi que des reconstitutions paléogéomorphologiques indiquent que les cuvettes auraient été localisées entre les sommets immergés des bancs, ce qui aurait donné lieu à l'existence de courants de fond plus forts. Ceci pourrait expliquer une partie de l'érosion dans les secteurs plus profonds des cuvettes. Nous suggérons que les éléments d'érosion et de dépôt dans les larges cuvettes traversant de part en part la plate-forme pourraient être attribués à des crues confinées, chenalisées et épisodiques qui auraient contribué au dépôt de sédiments sur le talus et le glacis au tardiglaciaire.2012-02-20 : env. 1,25 h 2016-03-08 : 15 minRéférenceMeltwater Behavior in Ice Streams Inferred from Deposits in Shelf-crossing Troughs on the Southeast Canadian MarginKing, E. L.; Cameron, G. D.American Geophysical Union, Fall Meeting 2008, abstract C23B-07Shelf-crossing troughs draining Laurentide and Newfoundland sheets of the southeast Canadian margin are investigated using high and ultrahigh seismic reflection profiles and cores. Paleo-ice streams formed diverse seismostratigraphic facies and geometries which provide evidence for subglacial, grounding zone and ice marginal meltwater behavior. Common to most troughs is a down-ice transition from an overdeepened and erosive inner to mid-shelf situation. This transitions to net deposition, either as trough-flanking tills or broad mid or outer shelf moraines. Distal to the moraines are debris flow and/or mass failure deposits interbedded in various geometries with stratified glacimarine plume-dominated deposition. Finally, late-stage channelization and/or sheet erosion is common, some with an outburst nature. The moraines are broad and thick enough (up to 80 m) that they were constructed in a near-horizontal aggradational nature. Seismic interpretation suggests deposition from a broad grounding zone with constrained (non-channelized) water evolving to a more communicable or channelized system. Successively stacked up-ice-dipping till sheets, with preserved depositional surfaces (stratified sediment over a fluted surface), mimic the proximal moraine flank. They were deposited with progressive retreat and sheet- aggradation from the ice stream sole. The latest sheet has ubiquitous pockets of water-deposited sediment embedded in an otherwise till-like regime. Occasional channels at its top demonstrate an evolution to local free flow. Till tongues and glacigenic debris flows at the distal moraine margin evolve directly from a dilatent ice stream grounding line effluent, into debris flow channels and aprons without appreciable interim deposition. The tongues are interbedded with thin water-lain (plume) deposits, but devoid of associated channels, indicating intermittent switching between dilatant slurry efflux and meltwater plumes. Outburst flooding evidence is best recognized by hyperpycnal slope and rise deposits, a giant moraine breaching, mid-axis marginal meltwater channeling in late glacial sediments, a ubiquitous late glacial unconformity and large sandwave fields. Chronology relating erosion and deposition events places them penecontemporaneously, but more precision is needed. All the trough settings possess a mid-shelf overdeepened basin which is the presumed site of sub-glacial lake from which the outbursts originate. We suggest that the diversity in deposits and erosional events reflects evolution of a continuum from a situation where meltwater is entirely constricted interstitially in a subglacial dilatant slurry to a spatially transitional or periodic alternation from slurry to water-lain plume and finally to a free-flowing, channelized and occasionally periodic outburst process.Keywords: 0726 Ice sheets, 0730 Ice streams, 3002 Continental shelf and slope processes (4219), 3045 Seafloor morphology, geology, and geophysics, 9350 North America
GEOSCAN ID287079