GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSurficial geological mapping in the Wager Bay area, Nunavut - filling in the gaps
AuteurCampbell, J E; McMartin, I
Source38th annual Yellowknife Geoscience Forum, asbstracts of talks and posters; par Palmer, E; Northwest Territories Geoscience Office, Yellowknife Geoscience Forum Abstracts Volume 2010, 2010 p. 6-7
LiensOnline - En ligne
Année2010
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20100244
Réunion38th annual Yellowknife Geoscience Forum; Yellowknife, NWT; CA; Novembre 16-18, 2010
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC56G/15
Lat/Long OENS-91.0000 -90.5000 66.0000 65.7500
Sujetsdépôts glaciaires; elements glaciaires; topographie glaciaire; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; Cénozoïque; Quaternaire
ProgrammeDiamands, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
La région de la baie Wager, dans la partie continentale du Nunavut, se situe dans l'une des plus actives régions d'exploration du diamant dans la province géologique de Churchill occidentale. Dans cette région, la géologie des matériaux superficiels n'a jamais fait l'objet de travaux de cartographie sur le terrain et, par conséquent, il nous manque des connaissances sur l'histoire glaciaire et le cadre du Quaternaire nécessaires à la mise en place de programmes d'exploration fructueux. Dans le cadre du projet Diamants du Programme de géocartographie de l'énergie et des minéraux du Canada, on a entrepris des travaux de cartographie du Quaternaire dans la région de la baie Wager pour s'attaquer à ce problème et parfaire nos connaissances en ce qui a trait, entre autres, à 1) la couverture cartographique des matériaux superficiels; 2) la composition des sédiments glaciaires à l'échelle régionale et les caractéristiques du transport glaciaire aux échelles régionale et locale; 3) l'histoire glaciaire et les séquences d'écoulement glaciaire, particulièrement en relation avec le prolongement oriental de la Ligne de partage glaciaire du Keewatin, de l'interaction des glaces de Keewatin et de Melville et des épisodes d'écoulement accéléré tardiglaciaires; et 4) la détermination des limites marines et la connaissance de l'évolution du soulèvement postglaciaire dans une région côtière stratégique. Les extrants attendus consistent en une augmentation de la prospérité économique des collectivités du Nord et du Canada en général grâce à des investissements à long terme dans la mise en valeur des ressources minérales du Nord.
Au cours de la saison de travaux sur le terrain 2010, on a complété la cartographie géologique des matériaux superficiels et l'échantillonnage du till à l'échelle régionale au nord-ouest de la baie Repulse, dans la partie sud-ouest du feuillet 46 M du SNRC. Des échantillons de till ont été récoltés à 42 sites (espacement d'environ 7 km) et seront analysés pour leur composition géochimique et leur contenu en minéraux indicateurs et grains d'or. Les observations préliminaires tirées des travaux sur le terrain ont des répercussions sur l'histoire glaciaire et la reconstitution de la position des glaces de Keewatin-Melville et soulèvent d'importantes questions quant aux travaux futurs dans cette région. Des surfaces polies et striées par des processus glaciaires ainsi que des roches moutonnées indiquent des conditions de glacier à base chaude. On a relevé de nombreuses directions d'écoulement glaciaire, dont une inversion de l'écoulement dans l'isthme de Rae (écoulement tardif dirigé vers le sud dans la baie Repulse), des formes de terrain fuselées superposées et des directions divergentes d'écoulement glaciaire de part et d'autre de moraines terminales. On a observé divers sédiments glaciaires et milieux de dépôt ave des formes de terrain remarquables. Des nappes et des placages de till sont répartis un peu partout dans la région, mais surtout au-dessus de la limite marine. Du sable et du gravier observés au-dessus de la limite marine se présentent sous la forme de traînées d'épandage proglaciaire, de tabliers/deltas fluvioglaciaires et de formes de terrain de contact glaciaire (eskers, kames). La séquence marine comprend, de la limite d'incursion marine au trait de côte actuel, d'épaisses séquences de sable et de gravier deltaïques, de vastes étendues de silt argileux exposé à l'air libre et raviné, du sable et gravier d'unités de progradation, et du sable et gravier de sédiments littoraux. Des plaques et placages sableux provenant du lessivage de till par les vagues sont présents sous la limite marine. Des vastes étendues d'affleurements du socle rocheux sont présentes au sud de la baie Committee et à proximité de la baie Repulse. On a confirmé les observations des altitudes opposées de la limite d'incursion marine sur les flancs est (140-150 m au-dessus du niveau de la mer) et ouest (env. 240 m au-dessus du niveau de la mer) de l'isthme de Rae, ce qui donne à penser que la glace a subsisté beaucoup plus longtemps sur le flanc oriental de l'isthme, ce qui pourrait avoir des répercussions sur la configuration du relèvement isostatique postglaciaire à l'échelle régionale.
GEOSCAN ID287076