GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGeology of the Aurora high-quality stratigraphic reference site and significance to the Yonge Street buried valley aquifer, Ontario
TéléchargerTéléchargements
AuteurSharpe, D R; Pullan, S E; Gorrell, G
SourceCommission géologique du Canada, Recherches en cours (En ligne) no. 2011-1, 2011, 24 pages, https://doi.org/10.4095/286269
Année2011
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/286269
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf (Adobe Acrobat Reader)
ProvinceOntario
SNRC31D/03
Lat/Long OENS-79.5000 -79.4167 44.0833 44.0000
Sujetsaquifères; eau souterraine; ressources en eau souterraine; levés des eaux souterraines; régimes des eaux souterraines; gestion des ressources; unités hydrostratigraphiques; lithostratigraphie; silts; argiles; Argile de Whitby ; Formation de Thorncliffe ; Moraine d'Oak Ridges ; Till de Newmarket ; hydrogéologie; stratigraphie
Illustrationslocation maps; photographs; profiles; stratigraphic columns; block diagrams
ProgrammeAquifer Assessment & support to mapping, Géoscience des eaux souterraines
Diffusé2011 06 07
RésuméLe sondage GSC Aurora recoupe l'aquifère de Yonge Street, une importante source d'eau souterraine en Ontario. Ce sondage, situé le long d'un profil sismique d'une longueur de 7 km, a été réalisé afin d'obtenir des données pour améliorer l'utilisation durable et la gestion des eaux souterraines dans les champs de captage d'Aurora et le système aquifère régional. Les résultats du sondage fournissent des données hydrostratigraphiques de référence de grande qualité, un contexte géologique, ainsi qu'un modèle de prospection pour cet important aquifère de vallée enfouie. Le modèle hydrogéologique conceptuel amélioré permet de planifier efficacement des essais et une évaluation du système de l'aquifère de Yonge Street.
Une séquence sédimentaire d'une épaisseur de 130 m repose en discordance sur le shale subhorizontal de la Formation de Whitby et une surface rocheuse peu accidentée ne comportant pas de vallées bien définies. Le gaz émanant du shale est piégé dans la Formation de Thorncliffe, un aquifère régional surmonté par des aquitards de confinement. Cet aquifère régional se situe en deçà d'environ 209 m au-dessus du niveau de la mer et consiste en une séquence de sable et de gravier à granodécroissance ascendante, d'une épaisseur de 80 m. Il semble représenter une partie d'un système orienté nord-est-sud-ouest, constitué d'un chenal, d'un esker et d'un cône subaquatique, qui alimentait les sédiments de l'aquifère de la Formation de Thorncliffe plus au sud. Ce système aquifère, identifié récemment, repose sur une discordance régionale dans la succession. Une séquence de 25 m, constituée de till de Newmarket et d'une rythmite silt-argile, assure le confinement de l'aquifère. Dans le bassin d'Aurora, qui représente possiblement une vallée sédimentaire préexistante, cet aquitard moule la topographie. Une teneur élevée en argile dans les rythmites de l'aquitard pourrait faire en sorte que les diagraphies de conductivité le représentent comme un horizon repère. L'aquifère de la Moraine d'Oak Ridges sus-jacent est constitué d'une séquence de gravier-sable-boue d'une épaisseur de 30 m reposant sur une deuxième discordance régionale dans la succession. Cette séquence de remplissage de chenal est plus mince qu'une autre séquence de remplissage de chenal de la Moraine d'Oak Ridges à proximité, qui atteint une épaisseur de 100 m.
GEOSCAN ID286269