GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreMantle lithosphere structure beneath southeast Baffin Island, Nunavut from teleseismic studies
TéléchargerTéléchargements
AuteurSnyder, D B
SourceCommission géologique du Canada, Recherches en cours (En ligne) no. 2010-8, 2010, 9 pages, https://doi.org/10.4095/285385
Année2010
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/285385
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf (Adobe Acrobat Reader)
ProvinceNunavut
SNRC16E; 16L; 16M; 25H; 25J; 25K; 25L; 25M; 25N; 25O; 25P; 26; 27A; 27B; 27C; 36A; 36B; 36C; 36F; 36G; 36H; 36I; 37A; 37C; 37D
Lat/Long OENS-80.0000 -60.0000 70.0000 61.0000
Sujetsréseau sismique; séismologie; levés sismiques; sismicité; interpretations sismiques; manteau terrestre; lithosphère; croûte continentale; secousses séismiques; foyers des séismes; études séismiques; analyses structurales; caractéristiques structurales; interpretations structurelles; géophysique; géologie structurale; géochimie
Illustrationslocation maps; plots; tables; cross-sections
ProgrammeDiamands, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2010 07 23
RésuméLes séismes enregistrés à la station FRB d'Iqaluit (Nunavut) du Réseau séismographique national canadien entre 1993 et 2009 ont été analysés en utilisant les fonctions récepteur et les techni-ques du dédoublement des ondes SKS afin de déterminer les discontinuités sismiques et l'anisotropie sous la station. Les discontinuités représentent généralement des changements localisés et importants des propriétés des roches qui peuvent indiquer la présence de couches multiples ou de couches inclinées, si ces couches sont continues à l'échelle régionale. Les deux méthodes procurent des résultats concordants. Selon notre interprétation, plusieurs couches superposées et inclinées d'environ 15° vers le nord-est sont présentes sous la station FRB à des profondeurs variant entre 50 et 150 km. Ces couches sont définies surtout par leurs caractéristiques anisotropes, qui témoignent généralement de fabriques de roches diffé-rentes. Les preuves géochimiques tirées de xénocristaux dans des kimberlites situées à 125 km au nord-est suggèrent que ces couches sont composées en partie d'harzburgite. Les modèles géologiques de surface suggèrent que ces couches représentent les parties sous-charriées ou subductées des blocs microcontinen-taux de Sugluk ou de Meta Incognita. Une profondeur de 43 km est estimée pour le Moho sous la station FRB.
GEOSCAN ID285385