GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreNumerical simulation of groundwater flow in the Chateauguay River Aquifers
AuteurLavigne, M -A; Nastev, M; Lefebvre, R
SourceRevue canadienne des ressources hydriques vol. 35, no. 4, 2010 p. 469-486, https://doi.org/10.4296/cwrj3504469
Année2010
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20100008
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4296/cwrj3504469
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceQuébec
SNRC31B/16; 31G/01; 31H/04; 31H/05
Lat/Long OENS-74.5000 -73.5000 45.5000 44.7500
Sujetsaquifères; eau souterraine; ressources en eau souterraine; levés des eaux souterraines; régimes des eaux souterraines; écoulement de la nappe d'eau souterraine; résurgence des eaux souterraines; taux de décharge; analyses hydrauliques; conductivité hydraulique; hydrogéologie
Illustrationslocation maps; block diagrams; tables; histograms; plots
ProgrammeQuantitative risk assessment, Géoscience pour la sécurité publique
RésuméLe bassin versant de la rivière Châteauguay couvre une partie du nord-ouest de l'état de New York (USA) et du sud-ouest de la province de Québec. L'aquifère régional est présent dans les unités sédimentaires fracturées de la Plateforme du Saint-Laurent. Des sédiments quaternaires d'épaisseur variable, pouvant atteindre 45 m, recouvrent le roc. La conductivité hydraulique moyenne de l'aquifère rocheux, obtenue à partir de 548 mesures de terrain, est de 5,1 × 10-5 m/s avec un écart type de 0,7 des logarithmes. La région modélisée s'étend du piedmont des Adirondacks jusqu'au fleuve Saint-Laurent et couvre 2850 km2. Le modèle d'écoulement numérique a été développé avec le simulateur d'éléments finis FEFLOW . Le modèle comprend 13 couches, dont l'épaisseur varie de 5 m au sommet à 75 m à la base. L'épaisseur moyenne du modèle numérique est de 655 m pour un volume total de 1898 km3. Le fleuve Saint-Laurent est considéré comme une limite à charge constante, la base du modèle ainsi que la plupart des limites latérales sont considérées comme des limites à flux nul, alors que des limites à charge et à conductivité définies sont spécifiées le long des cours d'eaux et des milieux humides principaux. Une recharge spatialement distribuée a été appliquée en tant que flux spécifique au sommet du modèle et est considérée fixe afin de réduire les incertitudes du modèle. Les prélèvements d'eau souterraine sont de 34 Mm3/a et ont été assignés à la fois en tant que puits pour les prélèvements majeurs et en tant que flux négatif appliqué au sommet du modèle pour les usages domestiques et autres usages diffus. Le calage du modèle a été basé sur 153 mesures de charge hydraulique. La conductivité hydraulique horizontale ainsi que l'anisotropie verticale sont des paramètres de calage. L'écoulement souterrain est de 268 Mm3/a dont 12.7% sont soutirés pour les usages domestiques. La contribution de l'aquifère au flux des cours d'eau et aux milieux humides est de 176 Mm3/a alors que 55 Mm3/a alimentent directement le fleuve Saint-Laurent. L'écoulement des eaux souterraines semble contrôlé par la présence de fractures de litage horizontales causant une anisotropie verticale élevée.
GEOSCAN ID262751