GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreEarth observation based land cover for regional aquifer characterization
AuteurLatifovic, R; Pouliot, D; Nastev, M
SourceRevue canadienne des ressources hydriques vol. 35, no. 4, 2010 p. 433-450, https://doi.org/10.4296/cwrj3504433
Année2010
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20100005
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4296/cwrj3504433
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Sujetstélédétection; aquifères; eau souterraine; ressources en eau souterraine; images du satellite LANDSAT; hydrogéologie; géophysique
IllustrationsLandsat images; satellite imagery; tables; histograms; diagrams
ProgrammeQuantitative risk assessment, Géoscience pour la sécurité publique
LiensOnline - En ligne
RésuméLa gestion de la ressource eau souterraine nécessite la quantification de plusieurs paramètres complexes de l'atmosphère et de la surface qui influencent la recharge, dont la précipitation, la température, les sols, la couverture territoriale ainsi que de sa variabilité. Dans cette étude nous examinons certaines des techniques de télédétection couramment utilisées pour générer l'information utilisée pour les études hydrogéologiques concernant les changements de couverture territoriale sur de grandes superficies. Deux cas sont présentés: le bassin de la rivière Châteauguay (Québec) et le Canton de Casselman (Ontario). Les deux exemples portent sur un territoire à dominance agricole qui nécessitent une approche cartographique particulière afin de minimiser toute confusion entre les classes forestière et agricole. Le premier exemple illustre une procédure de cartographie spatiale de la couverture territoriale et de sa variation avec des données de télédétection acquises au climax de la saison de croissance quand il est le plus facile de distinguer les champs en culture des forêts. Dans le second exemple on compare trois méthodes de classification pour la cartographie de récoltes spécifiques. Les résultats ne montrent pas qu'une des trois méthodes soit substantiellement plus performante. On considère que les différences d'analyse et les avantages théoriques sont les principaux critères de sélection. Les analyses effectuées mettent en valeur le besoin de minimiser les effets phénologiques entre les dates des images ainsi que la nécessité d'avoir plusieurs images à dates différentes durant la période de croissance afin de correctement cartographier les différentes récoltes.
GEOSCAN ID262748