GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGroundwater quality, geochemical processes and groundwater evolution in the Chateauguay River Watershed, Quebec, Canada
AuteurBlanchette, D; Lefebvre, R; Nastev, M; Cloutier, V
SourceRevue canadienne des ressources hydriques vol. 35, no. 4, 2010 p. 503-526, https://doi.org/10.4296/cwrj3504503
Année2010
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20100003
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4296/cwrj3504503
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceQuébec
SNRC31G/01; 31H/04; 31H/05
Lat/Long OENS -74.5000 -73.5000 45.4167 45.0000
Sujetseau souterraine; géochimie des eaux souterraines; écoulement de la nappe d'eau souterraine; ressources en eau souterraine; régimes des eaux souterraines; levés des eaux souterraines; qualité de l'eau; géochimie de l'eau; hydrogéologie; géochimie
Illustrationstables; plots; location maps; ternary diagrams
ProgrammeQuantitative risk assessment, Géoscience pour la sécurité publique
RésuméUne étude hydrogéochimique a été réalisée dans la portion québécoise du bassin versant de la rivière Châteauguay. Les objectifs de l'étude étaient de caractériser la composition chimique des eaux souterraines pour définir sa qualité et expliquer les variations géochimiques en relation avec les contextes géologiques et hydrogéologiques. Des échantillons globaux d'eau souterraine ont été prélevés à 144 sites uniformément distribués sur l'ensemble du territoire. De ces 144 sites, neuf puits d'observation ont été échantillonnés en utilisant un système multiniveaux, pour un total de 22 échantillons multi-niveaux. Les échantillons ont été analysés pour une série complète de paramètres chimiques inorganiques: constituants dissous majeurs, mineurs et traces, paramètres bactériologiques, et isotopes stables (d2H, d13C, d18O) et radioactifs (3H, 14C). Les constituants majeurs dissous Ca, Mg, Na, K, Cl, SO4 et les ions HCO3 - représentent plus de 92% de la charge dissoute totale et leurs concentrations sont contrôlées tant par des facteurs hydrogéologiques que géologiques. Les problèmes de qualité d'eau observés sont majoritairement d'ordre esthétique pour l'eau potable (dureté, matière dissoute totale (MDT), et concentrations de Fe et Mn) et reliés à la MDT et aux chlorures pour l'irrigation. Les analyses du tritium (3H) et du 14C sont cohérentes par rapports aux zones de recharge présumée et indiquent la présence d'eaux d'âges variées. L'eau souterraine de la région d'étude montre une composition chimique variée comportant 12 types d'eau avec une faible variation de la composition chimique avec la profondeur. Le type Ca-HCO3 domine dans tous les contextes géologiques et hydrogéologiques. Les données ont fait l'objet d'une analyse en composante principale et ont été représentées sur des graphs géochimiques. Environ 80% de la variation géochimique peut être expliquée par le mélange entre l'eau fraîche de la recharge avec de l'eau plus saline reliée à l'ancienne Mer de Champlain, qui avait envahi l'aquifère. Des processus secondaires sont reliés à l'échange ionique et à la dissolution potentielle de minéraux. Une section le long d'une voie d'écoulement majeure montre que cette évolution géochimique mène à des relations entre les groupes de types d'eau, les processus géochimiques, et les conditions d'écoulement de l'eau souterraine. Le modèle conceptuel hydrogéochimique suppose que la dissolution des carbonates par l'eau de recharge mène à un pôle, l'eau Ca-HCO3, qui évolue ensuite le long de sa voie d'écoulement suite à l'échange ionique et au mélange avec des restes de l'eau Na-Cl reliée à l'ancienne Mer de Champlain, l'autre pôle.
GEOSCAN ID262746