GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe Pliocene Shelburne mass-movement and consequent tsunami, western Scotian Slope
AuteurMosher, D C; Xu, Z; Shimeld, J
SourceSubmarine mass movements and their consequences; par Mosher, D C (éd.); Shipp, R C (éd.); Moscardelli, L (éd.); Chaytor, J D (éd.); Baxter, C D P (éd.); Lee, H J (éd.); Urgeles, R (éd.); Advances in Natural and Technological Hazards Research vol. 28, 2010 p. 765-775, https://doi.org/10.1007/978-90-481-3071-9 62
Année2010
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20090328
ÉditeurSpringer Netherlands
RéunionSubmarine mass movements and their consequences, 4th International Symposium; Austin, Texas; US; Novembre 7 - 12, 2009
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1007/978-90-481-3071-9 62
Mediaen ligne; numérique; papier
Référence reliéeCette publication est contenue dans Mosher, D C; Moscardelli, L; Shipp, R C; Chaytor, J D; Baxter, C D P; Lee, H J; Urgeles, R; (2010). Submarine mass movements and their consequences, Advances in Natural and Technological Hazards Research vol. 28
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Lat/Long OENS-65.0000 -63.0000 43.0000 41.7500
Sujetsmouvement de masse; transport des sediments; mécanismes de transport; transport sous-marin; sedimentation; sismicité; Pliocène; débit de sedimentation; Pléistocène; levés de reflexion sismiques; glissements de pentes; tsunami; glissements de terrain; sédimentologie; géophysique; géologie marine; Tertiaire; Quaternaire; Cénozoïque
Illustrationslocation maps; profiles; graphs
ProgrammeLa géoscience pour les développements extracôtiers de la côte est, Géoscience en mer
Résumé(non publié)
Les mouvements de masse sous-marins constituent un important processus le long des marges continentales, et ce même le long des talus de marges passives. Par exemple, l'interprétation des profils de sismique-réflexion le long de la marge Néo-Écossaise indique que la coupe cénozoïque est formée surtout de dépôts de transport de masse (DTM) à toutes les échelles du spectre. À l'occasion, des DTM exceptionnellement volumineux sont observés, ce qui apparaît particulièrement étrange dans un contexte de marge continentale passive. Le DTM de Shelburne a été identifié dans des données de sismique-réflexion de levés d'exploration réalisés par l'industrie dans la partie ouest du talus Néo-Écossais. Il correspond à une entité du Pliocène-Pléistocène enfouie qui s'étend sur plus de 100 km, depuis le talus supérieur jusqu'à la plaine abyssale. Il couvre une surface de plus de 5 990 km2 et occupe un volume supérieur à 862 km3. Les caractéristiques du dépôt révèlent qu'il s'agit d'un DTM à croissance frontale avec un segment de décrochement et un autre de coulée de débris/zone d'arrivée. Des simulations de tsunami ont été produites pour l'événement responsable de ce dépôt, l'une posant comme hypothèse que seul le segment de décrochement a engendré un tsunami et l'autre que le décrochement et la coulée de débris ont tous deux contribué au tsunami. Pour un mouvement de masse comparable en dimension à celui responsable du DTM de Shelburne, les simulations indiquent que la ville d'Halifax, en Nouvelle-Écosse, serait frappée dans un délai de 70 à 80 min par des vagues de 13 à 25 m de hauteur, selon le volume source du DTM (décrochement ou décrochement et champ de débris).
GEOSCAN ID261415