GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreDigital photograph analysis for measuring percent plant cover in the Arctic
AuteurChen, Z; Chen, W; Leblanc, S G; Henry, G H R
SourceArctic vol. 63, no. 3, 2010 p. 315-326
Année2010
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20090265
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC25N/15; 27F/08
Lat/Long OENS -68.5500 -68.5167 63.7833 63.7500
Lat/Long OENS -68.4833 -68.4833 70.5000 70.4667
Sujetstélédétection; imagerie par satellite; végétation; climat arctique; écosystèmes; géophysique
Illustrationssatellite images; plots; tables
ProgrammeImpacts des changements climatiques et adaptation dans le secteur des ressources naturelles et d'autres secteurs clés de l'économie, Géosciences de changements climatiques
RésuméLorsqu'elles sont bien calibrées et qu'elles sont validées contre le dépistage terrestre, les données résultant de la télédétection satellitaire à long terme pourraient fournir d'importants ensembles de données en vue de l'évaluation des incidences du changement climatique sur les écosystèmes, la faune et d'autres aspects-clés de la vie dans l'Arctique. Le pourcentage de couverture végétale est idéal pour le dépistage saisonnier et le dépistage terrestre à long terme parce qu'il peut être observé sans qu'il n'y ait de destruction et parce qu'il est étroitement lié à d'autres variables-clés se rapportant aux écosystèmes, comme la biomasse et l'indice de surface foliaire (ISF). Toutefois, dans l'Arctique, la mesure exacte du pourcentage de couverture végétale représente un défi. Les progrès réalisés dans les domaines de la photographie numérique et des techniques de traitement d'images fournissent la possibilité de mesurer la couverture végétale avec précision. Dans cette communication, nous faisons état d'une méthode adaptée permettant de quantifier le pourcentage de couverture végétale en fonction de la classification de photographies numériques de parcelles. Dans le cadre de l'analyse d'images numériques, les canaux rouges, verts et bleus des images ainsi que les canaux d'intensité, de tonalité et de saturation des images ont été utilisés pour donner lieu à la mesure plus exacte de la couverture végétale et à l'étiquetage des espèces végétales. Nous avons évalué l'exactitude de la méthode de classification de photographies numériques de parcelles de même que celle de deux autres techniques, soit l'estimation visuelle et la superposition de grilles numériques en faisant des essais à la lumière de parcelles artificielles dont le pourcentage de couverture végétale était connu et en les comparant avec des ISF mesurés de manière destructive, puis en comparant les résultats des trois méthodes. Selon notre évaluation, la méthode consistant en la classification de photographies numériques de parcelles PDPC est la plus précise. La classification de photographies numériques de parcelles a également l'avantage d'être objective, d'être rapide sur le terrain et de se prêter à la mesure du pourcentage de couverture végétale dans l'Arctique en ce qui a trait aux types fonctionnels ou aux groupements d'espèces.
GEOSCAN ID248136