GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGreat earthquakes on Canada's West Coast: a review
AuteurHyndman, R D; Rogers, G C
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 47, issue 5, 2010 p. 801-820, https://doi.org/10.1139/E10-011
Année2010
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20090196
ÉditeurNRC Research Press
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/E10-011
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique
SNRC92B; 92C; 92E; 92F; 92G; 92H; 92I; 92J; 92K; 92L
Lat/Long OENS-128.0000 -120.0000 51.0000 47.0000
Sujetssecousses séismiques; études séismiques; risque de tremblement de terre; mécanismes de tremblement de terre; magnitudes des séismes; catalogues des tremblements de terre; subduction; tectonique; géophysique
Illustrationslocation maps; photographs; cross-sections; block diagrams; plots; profiles
ProgrammeNational-Scale Geohazard Assessments, Géoscience pour la sécurité publique
RésuméLes principaux objectifs du premier transect Lithoprobe traversant l'île de Vancouver en 1984 étaient de définir la structure associée à la subduction et les contraintes sur le potentiel de grands tremblements de terre par chevauchement. Les résultats Lithoprobe, et la collecte et l'analyse des très vastes données multidisciplinaires qui en ont découlé, fournissent des évidences convaincantes pour d'anciens grands tremblements de terre le long de la zone de subduction Cascadia, de l'île de Vancouver à l'extrémité nord de la Californie, et pour l'actuelle contrainte de déformation élastique qui s'accumule pour causer de futurs grands événements. Il existe des preuves d'une soudaine subsidence de la côte atteignant 2 m et la déposition de dépôts de turbidites dans les grands fonds océaniques, ce qui indique de fortes secousses de grands tremblements de terre à des intervalles irréguliers, d'une moyenne d'environ 500 ans, le dernier ayant eu lieu en 1700. Des mesures géodésiques précises définissent le flambage actuels de la région de la côte, diagnostiquant une accumulation de contraintes de déformation élastique sur une faille chevauchante figée. L'étendue de rupture vers le continent, et donc le tremblement aux villes côtières, est limitée par (i) les tendances d'accumulations de contraintes de déformation élastique, (ii) la température estimée de la faille, (iii) la limite en amont-pendage de trémors et de glissements épisodiques (TGÉ), (iv) le changement en aval-pendage du caractère de réflexion du chevauchement et (v) la magnitude de la subsidence côtière lors des grands évé nements les plus récent, ceux de 1700 et les anciens. La plupart des principaux tremblements de terre sont très gros, M9, brisant la plus grande partie de la bordure Cascadia surtout; cependant, au large, limitant quelque peu le tremblement aux villes internes mais produisant de grands tsunamis. Les TGÉ qui se produisent à des intervalles légèrement supérieurs à un an semblent impliquer un glissement lent sur le chevauchement de la subduction en aval-pendage de la zone de rupture, ce qui augmente progressivement les contraintes sur la zone figée; ils pourraient aussi indiquer un potentiel, variable dans le temps, pour de grands événements.
GEOSCAN ID247865