GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe consequences of Canadian Cordillera thermal regime in recent tectonics and elevation: a review
AuteurHyndman, R D
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 47, no. 5, 2010 p. 621-632, https://doi.org/10.1139/E10-016
Année2010
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20090195
ÉditeurNRC Research Press
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/E10-016
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique
SNRC92; 93; 94; 95; 103; 104; 105
Lat/Long OENS-141.0000 -114.0000 64.0000 48.0000
Sujetsmilieux tectoniques; interprétations tectoniques; manteau terrestre; températures au sol; temperature; croûte continentale; épaisseur de la croûte; études de la croûte; lithosphère; tectonique
Illustrationsschematic sections; plots; location maps; cross-sections
ProgrammeNational-Scale Geohazard Assessments, Géoscience pour la sécurité publique
RésuméLe régime thermique de la croûte et du manteau supérieur de la Cordillère canadienne et les conséquences tectoniques ont représenté une partie importante du programme Lithoprobe de la Cordillère et des études connexes. Le présent article analyse tout d'abord les contraintes thermiques puis les conséquences à de hautes élévations et sur la tectonique en cours. Les températures de la Cordillère et des cratons adjacents sont bien contenues par le flux géothermique, les vitesses déterminées par tomographie du manteau, les xénolites dans le manteau supérieur et l'épaisseur élastique effective, Te. Les températures dans la Cordillère sont très élevées et latéralement uniformes, ce qui s'explique par de la convection à petite échelle sous une lithosphère mince, 800 - 900 °C au Moho, par rapport à 400 - 500 °C pour le craton. Les températures élevées expliquent la raison pour laquelle la Cordillère a une altitude élevée malgré une croûte généralement mince, ~33 km, par rapport à une élévation moindre et une croûte plus épaisse, 40 - 45 km, pour le craton. Environ 1600 mètres de la Cordillère sont supportés par une expansion thermique de la lithosphère. Dans la Cordillère, seulement la croûte supérieure possède une résistance importante, Te~15 km, par rapport à plus de 60 km pour le craton. La Cordillère est tectoniquement active parce que la lithosphère est assez faible pour être déformée par les forces gravitationnelles et aux limites de la plaque; le craton est trop fort. Les résultats obtenus de la Cordillère canadienne ont mené à une nouvelle compréhension des processus globaux des arrières-arcs. Des températures élevées dans les arrières-arcs et des lithosphères faibles expliquent l'activité tectonique, sur de longues périodes géologiques, des ceintures mobiles qui composent environ 20 % des continents. Elles ont aussi mené à une meilleure connaissance de la chaleur de collision orogénique en terme d'incorporation d'arrières-arcs déjà chauds.
GEOSCAN ID247864