GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGeoscience modelling of relative variation in natural arsenic hazard potential in New Brunswick
TéléchargerTéléchargements
AuteurKlassen, R A; Douma, S L; Ford, A; Rencz, A; Grunsky, E
SourceCommission géologique du Canada, Recherches en cours (En ligne) no. 2009-7, 2009, 12 pages, https://doi.org/10.4095/247834
LiensErratum
Année2009
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/247834
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf (Adobe Acrobat Reader)
ProvinceNouveau-Brunswick
SNRC21G; 21H; 21I; 21J; 21N/07; 21N/08; 21N/09; 21N/16; 21O; 21P
Lat/Long OENS-69.0000 -63.5000 48.0000 44.2500
Sujetsarsenic; géochimie de l'arsenic; contamination des métaux lourds; analyse environnementales; etudes de l'environnement; effets sur l'environnement; dangers pour la santé; modèles; établissement de modèles; géochimie du sol; géologie de l'environnement; géochimie
Illustrationslocation maps; plots; histograms
Diffusé2009 09 01
RésuméDans l'Est du Canada, les concentrations naturelles d'arsenic dans la roche, les sols et l'eau dépassent les niveaux considérés acceptables pour la santé humaine et sont donc associées à des risques accrus de maladie. Malgré la complexité et la diversité des voies d'exposition à l'arsenic, les géosciences appuient l'évaluation des risques pour la santé en renseignant sur les variations relatives de l'aléa géochimique potentiel à l'échelle régionale et en fournissant un cadre environnemental stable pour guider la prise de décisions. Au Nouveau-Brunswick, un modèle préliminaire de l'aléa arsenic en fonction du type de roche, de la composition minérale, de l'histoire géologique et des données géochimiques régionales vient appuyer un système de classifi cation des codes d'aléa à deux niveaux, auquel on pourrait toutefois ajouter deux autres niveaux si on y incorpore l'information des cartes géologiques à plus haute résolution. Dans le cadre d'un projet conjoint réalisé avec le ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick, un modèle révisé sera mis à l'essai en qualité d'indicateur des concentrations d'arsenic dans l'eau des puits, milieu plus étroitement associé aux voies d'exposition, et de la variation spatiale dans les incidences de cancers liés à l'arsenic chez l'être humain.
GEOSCAN ID247834