GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreRoyal BC Museum - an example of the process for accepting large donations of fossil materials
AuteurHaggart, J W; Kerik, J
SourceEighth British Columbia Paleontological Symposium, program with abstracts; 2009, 3 pages
Année2009
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20090091
RéunionEighth British Columbia Paleontological Symposium; Vancouver; CA; mai 15-18, 2009
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier
Sujetsfossiles; gestion des ressources; muséologie; paléontologie
Résumé(non publié)
Le Royal British Columbia Museum (RBCM) reçoit des dons de fossiles sur une base régulière, mais des dons de plus de 10 spécimens sont toutefois rares. Jusqu'à tout récemment, le plus grand don était la collection Savenye, qui comptait à peu près 3000 spécimens de la Colombie-Britannique reçus en 2004. En 2007, le musée a reçu, d'un donateur qui désire demeurer anonyme, une magnifique série de 20 000 spécimens fossiles composée principalement d'ammonites du groupe de Nanaimo du Crétacé supérieur. Cette collection fut amassée sur plus de 35 ans de travaux détaillés, minutieux et spécialisés et la plupart des spécimens sont étiquetés avec des données précises sur l'emplacement, enregistrées dans les carnets de notes de terrain. Il peut sembler simple qu'une organisation accepte un tel don, mais cela représente un processus qui demande mûre réflexion. Premièrement, le don doit respecter le mandat du musée, qui est de recevoir, sécuriser et préserver les spécimens, les artefacts et l'archivage d'autres matériaux qui illustrent l'histoire naturelle et humaine de la Colombie-Britannique. Deuxièmement, le musée doit posséder les ressources nécessaires pour adéquatement recevoir et traiter ces dons.

Le donateur et le personnel du RBCM, incluant le conservateur de l'histoire naturelle, le gestionnaire des collections de fossiles, le gestionnaire de l'histoire naturelle et l'entrepreneur en paléontologie des invertébrés, ont inspecté la collection et ont discuté du processus de donation et de l'entrée en possession des fossiles au domicile du donateur. À partir de la première rencontre et tout au long du processus d'acquisition, le donateur a été informé de la planification, du processus et des progrès. Il existait une communication constante entre le RBCM et le donateur et toutes les questions étaient abordées rapidement.

Un rapport contenant l'estimation des ressources nécessaires, les photographies des spécimens, les cahiers de notes de terrain et d'archivage et une discussion traitant sur l'importance scientifique de la collection ont été préparés. Le rapport et une requête d'acquisition ont été présentés au comité d'acquisition du RBCM pour examen. Comme il s'agissait d'un important engagement au niveau des ressources, le comité présenta le rapport aux cadres de direction du musée pour approbation finale. La justification de l'acquisition de la collection était simple et directe étant donné son intégralité, le haut niveau de sa documentation et la parfaite conformité avec le mandat du musée.

Une fois l'approbation reçue, le transport fut planifié en détail afin de faciliter l'emballage et la documentation d'autant de fossiles. La valeur de la collection fut estimée par trois experts-conseils avant le déménagement; tâche redoutable due au nombre de fossiles et leur intérêt précis. Le donateur prépara la collection avec l'aide de deux paléontologues de la Victoria Palaeontological Society afin que les évaluateurs puissent l'examiner facilement et des spécimens rares et de grands intérêts scientifiques furent placés bien en vue. Un entrepreneur en paléontologie des invertébrés fut engagé afin d'entreprendre les travaux scientifiques initiaux. De même qu'un ingénieur de structures engagé afin d'assurer que les tonnes de fossiles puissent être reçues en toute sécurité à la tour de conservation du RBCM.

Des décisions furent prises concernant la meilleure façon d'entreposer les spécimens dont le poids varie de quelques grammes à plus de 50 kg ainsi que leur état qui passe de fragile à robuste. On a estimé qu'au moins 56 présentoirs en métal, contenant des tiroirs et plusieurs rangées de rangement seraient nécessaires pour stocker adéquatement le matériel. Plusieurs bordereaux de marchandises, de matériel d'emballage et d'étiquettes furent aussi nécessaires au déménagement. Il paraît évident que plusieurs années de travail par un paléontologue, un gestionnaire de collection et des bénévoles seront nécessaires pour installer et organiser la collection à l'intérieur et du musée après le déménagement.

Il fallut à peu près 7 semaines pour emballer et transporter les fossiles. Les fossiles étaient entreposés à 3 endroits différents sur la propriété du donateur : sur des tablettes de bois à l'intérieur d'un édifice adjacent; dans une partie du garage et sous une terrasse de bois recouverte. La moitié des spécimens étaient emballés individuellement dans des serviettes de papier et des sacs d'épicerie en papier où y étaient inscrits l'emplacement de la cueillette et d'autres informations. Plusieurs ont subi des inondations et des soins supplémentaires furent nécessaires pour retirer le matériel des sacs mouillés, déchirés et moisis. Durant le déménagement, les spécimens étaient suivis et dépaquetés au musée, ensuite vérifiés par le personnel de conservation du musée pour retirer des insectes. Les spécimens mouillés étaient séchés et à peu près la moitié ont été congelés afin d'éliminer tout insecte invisible à l'oeil nu.

L'emballage et le transport des spécimens ont été faits par le personnel du musée, l'entrepreneur en paléontologie et des bénévoles et la dernière journée, par la compagnie de déménagement. Le dépaquetage de la collection au musée se faisait en même temps que l'emballage au domicile du donateur. Le catalogage commença peu de temps après et 4 mois plus tard, près de 3 000 spécimens étaient catalogués.

L'estimation initiale de 20 000 spécimens semble bas, il est possible que le nombre final de pièces soit beaucoup plus haut peut-être même doublé. L'entrepreneur en paléontologie et le donateur travaillent ensemble pour localiser les sites de collection avec le plus de précision possible et pour faire les identifications préliminaires. Toutes les données d'emplacement et de taxonomie sont enregistrées numériquement dès que possible. Un plan de recherche de 5 ans afin d'étudier les matériaux fossiles a été proposé et impliquerait la Commission géologique du Canada et plusieurs membres de la Victoria Palaeontology Society. On prévoit plusieurs années de recherches sur cette riche collection incluant des recherches supérieures.
GEOSCAN ID247439