GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreHeavy mineral signature of the NICO Co-Au-Bi deposit, Great Bear magmatic zone, Northwest Territories, Canada
AuteurMcMartin, I; Corriveau, L; Beaudoin, G; Averill, S; Kjarsgaard, I
SourceIndicator mineral methods in mineral exploration, workshop B, 24th international applied geochemistry symposium; 2009 p. 71-81
Année2009
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20080750
Réunion24th International Applied Geochemistry Symposium (IAGS 2009); Fredericton (New Brunswick; CA; juin 1 - 4, 2009
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC85N; 86C; 86D; 86E; 86F; 86K; 86L
Lat/Long OENS-119.0000 -116.0000 67.0000 63.0000
Sujetsgîtes minéralogiques; cobalt; or; bismuth; cuivre; minéraux lourds; analyses des minéraux lourds; géochimie des minéraux lourds; magnetite; Zone de Great Bear Magmatic ; Dépôt de Nico ; Dépôt de Sue-dianne ; géochimie; géologie économique
Illustrationslocation maps; tables; photomicrographs; plots
ProgrammeGEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
LiensCanadian Database of Geochemical Surveys, downloadable files
LiensBanque de données de levés géochimiques du Canada, fichiers téléchargeables
Résumé(non publié)
Dans le cadre d'un projet de recherche en partenariat gouvernements-industrie-universités mené dans la zone magmatique du Grand lac de l'Ours (partie centrale des Territoires du Nord-Ouest), on a choisi le gisement de Co-Au-Bi de NICO comme premier site d'essai en vue de caractériser la signature en minéraux lourds et la signature géochimique des gîtes d'oxydes de fer-Cu-Au±U ainsi que des sédiments glaciaires qui en dérivent et d'évaluer si des minéraux lourds présentent un potentiel comme minéraux indicateurs des gîtes d'oxydes de fer-Cu-Au dans les terrains anciennement englacés. Les échantillons de la roche en place et du till recueillis en amont glaciaire (concentrations de fond), ainsi qu'à proximité et en aval glaciaire de la minéralisation et de ses roches encaissantes ont été analysés afin de caractériser leurs signatures en minéraux lourds et leurs signatures géochimiques. L'étude de la signature en minéraux lourds du secteur du gisement de NICO et des sédiments glaciaires sus-jacents démontre que l'abondance, la dimension et la forme des grains d'or ainsi que la composition de la magnétite offrent le meilleur potentiel pour identifier l'empreinte de la minéralisation d'oxydes de fer-Cu-Au. Des concentrations relativement élevées de grains d'or ont été relevées dans les tills de surface au-dessus et à proximité des indices minéralisés du secteur du gisement de NICO en comparaison des concentrations relevées au-dessus des roches encaissantes stériles et des terrains environnants. Des grains d'or frais qui indiquent une source locale et une faible distance de transport sédimentaire sont surtout abondants à proximité des zones minéralisées, ce qui nous indique que le relevé de l'abondance, de la dimension, de la forme et de la finesse des grains d'or demeure une précieuse méthode de prospection de surface pour les gîtes d'oxydes de fer-Cu-Au dans la zone magmatique du Grand lac de l'Ours. La composition des oxydes de fer examinée à l'aide de versions préliminaires de diagrammes discriminants offre un certain potentiel, notamment en ce qui a trait au diagramme Ni/(Cr+Mn) en fonction de Ti+V. Les minéraux lourds non ferromagnétiques sont soit chimiquement instables dans les sédiments glaciaires de surface (arsénopyrite, chalcopyrite, pyrite), ou de grain insuffisamment grossier (bismuthinite, tourmaline), ou pas assez abondants dans la roche en place minéralisée (scheelite, molybdénite, cobaltite), ou insuffisamment lourds (ferroactinolite). Dans la région d'étude, bien que la richesse en Co de l'arsénopyrite soit probablement le vecteur le plus puissant pointant vers la minéralisation polymétallique riche en or, l'arsénopyrite est complètement oxydée dans les tills de surface. L'élaboration des méthodes de prospection par les minéraux lourds, en conjonction avec la géochimie des tills, bénéficiera de vérifications additionnelles grâce à un échantillonnage détaillé de la roche en place et des sédiments de transport glaciaire autour du gisement de Sue-Dianne en 2009.
GEOSCAN ID226682