GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreA semi-automated tool for surface water mapping with RADARSAT-1
AuteurBrisco, B; Short, N; van der Sanden, J; Landry, R; Raymond, D
SourceCanadian Journal of Remote Sensing vol. 35, no. 4, 2009 p. 336-344, https://doi.org/10.5589/m09-025
Année2009
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20080724
ÉditeurInforma UK Limited
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.5589/m09-025
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceYukon; Territoires du Nord-Ouest; Alberta
SNRC117A/04; 106A/11; 74E/04
Lat/Long OENS-140.0000 -139.0000 68.2500 68.0000
Lat/Long OENS-129.5000 -129.0000 64.7500 64.5000
Lat/Long OENS-111.5000 -111.5000 57.2500 57.0000
Sujetstechniques de cartographie; eaux de surface; ressources; télédétection; hydrogéologie; géophysique
Illustrationssatellite images; flow charts
ProgrammeScience de la télédétection spatiale, Procédures d'extraction d'informations pour la surveillance de la masse continentale
Diffusé2014 06 02
Résumé(non publié)
L'eau douce est sans contredit la ressource la plus vitale à tous les points de vue pour un environnement et une société en santé et stables. Le suivi de l'étendue de l'eau de surface permet aux gestionnaires des ressources de détecter les perturbations et les tendances à long terme dans la disponibilité de l'eau et de fixer ainsi des normes de consommation. En général, les données radar, et en particulier, les données de RADARSAT-1, sont utiles pour la détection des nappes d'eau de surface et ces dernières ont déjà été utilisées de façon opérationnelle pour le suivi des inondations dans plusieurs pays. Il existe à l'heure actuelle des archives considérables de données radar permettant d'analyser les tendances saisonnières, annuelles et décadaires dans la disponibilité de l'eau de surface. Un outil logiciel, basé sur des logiciels conçus au départ pour la classification de la déforestation à partir des données de RADARSAT-1 et modifiés par la suite pour inclure une capacité de cartographie des inondations, désigné sous l'appellation de FnFCE (« Forest non-Forest Class Extraction »), a été adapté dans le contexte de cette application à l'eau de surface. Trois sites témoins ont été sélectionnés pour faire la démonstration de cet outil de cartographie de l'eau de surface incluant : Fort Mackay, en Alberta, une région de sables bitumineux avec de l'eau utilisée pour des besoins industriels; Cache Lake, dans le Parc national de Tuktut Nogait, dans les Territoires du Nord-Ouest, où le suivi et le niveau des connaissances des nombreux lacs dans le parc sont plutôt faibles; et Old Crow Flats, au Yukon, une vaste région d'étangs et de lacs perçue comme pouvant être à risque en raison de la dégradation du pergélisol et considérée comme importante à la fois pour la migration des caribous et le développement pétrolier et gazier. Dans cet article, on décrit l'outil logiciel et on montre les résultats préliminaires du suivi des changements saisonniers et annuels observés dans la répartition de l'eau de surface à l'aide d'images de RADARSAT-1 pour chacun de ces sites témoins. On donne un aperçu général des succès et des limites de l'approche proposée et on discute de l'état actuel d'évolution de la méthode et du plan de développement prévu du logiciel.
GEOSCAN ID226628