GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreAn approach for predicting groundwater recharge in mountainous watersheds
AuteurSmerdon, B D; Allen, D M; Grasby, S E; Berg, M A
SourceJournal of Hydrology vol. 365, 2009 p. 156-172, https://doi.org/10.1016/j.jhydrol.2008.11.023
Année2009
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20080472
ÉditeurElsevier BV
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.jhydrol.2008.11.023
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique
SNRC82L/03; 82L/06
Lat/Long OENS-119.5000 -119.2500 50.3333 50.0833
Sujetseau souterraine; écoulement de la nappe d'eau souterraine; ressources en eau souterraine; résurgence des eaux souterraines; régimes des eaux souterraines; débits d'alimentation en eau; bassins versants; topographie; Bassin d'Okanagan ; hydrogéologie
Illustrationslocation maps; schematic diagrams; graphs; tables; histograms; pie charts; ternary diagrams
ProgrammeProgramme de cartographie des eaux souterraines
Résumé(non publié)
Prévoir les réserves d'eaux souterraines d'un bassin hydrographique entier dans des régions montagneuses demande une approche qui prend en compte des sources variables de données accessibles; du fond de la vallée à la partie en amont d'un cours d'eau, des grands changements d'élévation à une topographie abrupte. La méthodologie utilise le codage numérique MIKE-SHE pour modéliser l'écoulement de surface, l'évapotranspiration actuelle et l'infiltration des régions riches en données et un bilan hydrique simple et saisonnier pour les régions pauvres en données. Les estimations de recharge sont combinées pour former les conditions des limites de recharge d'espace variable pour un modèle à grande échelle du ruissellement souterrain du bassin hydrographique montagneux. La recherche se concentre sur le bassin hydrographique BX Creek situé au nord du bassin de l'Okanagan en Colombie-Britannique, une des régions les plus croissantes et limitées par l'eau au Canada. L'alimentation en eaux souterraines varie de 0 à 20 mm/an pour les faibles élévations et de 20 à 50 mm/an pour les élévations les plus élevées. La simulation du système hydrographique a démontré que 57% du flux des régions se produit dans un étroit cône alluvial aquifère qui s'étend au fond de la vallée et le restant de la recharge est presque également divisé entre le ruissellement souterrain à travers le bloc montagneux (20%) et la recharge direct (20%). Les données géochimiques des puits d'eaux domestiques du bassin suggèrent que l'eau des aquifères alluviaux et du substratum rocheux est généralement similaire (c.-à-d. d'origine commune); toutefois, des données d'isotopes stables indiquent que les eaux souterraines des aquifères alluviaux peuvent dérivées de la recharge au début de la fonte printanière. La combinaison des résultats de la modélisation et des analyses des géochimiques et isotopiques complémentaires de l'eau de surface et des eaux souterraines fournissent une approximation adéquate de premier ordre du ruissellement souterrain du bassin.
GEOSCAN ID226066