GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSingle-grain detrital-muscovite ages from Lower Cretaceous sandstones, Scotian basin, and their implications for provenance
AuteurReynolds, P H; Pe-Piper, G; Piper, D J W; Grist, A M
SourceBulletin of Canadian Petroleum Geology vol. 57, no. 1, 2009 p. 63-80, https://doi.org/10.2113/gscpgbull.57.1.63
Année2009
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20080413
ÉditeurGeoScienceWorld
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/gscpgbull.57.1.63
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Lat/Long OENS -66.0000 -57.0000 46.0000 42.0000
SujetsCrétacé inférieur; sédiments marins; sedimentation; roches sédimentaires; grès; déformation; muscovite; datation radiométrique; sédimentologie; géologie marine; géochronologie; stratigraphie; Mésozoïque; Crétacé
Illustrationslocation maps; plots; histograms; tables; stratigraphic columns; ternary diagrams
ProgrammeSécurité de l'approvisionnement énergétique du Canada
Diffusé2009 09 02
RésuméLes grès deltaïques du Crétacé inférieur du bassin Néo-Écossais forment d'importants réservoirs gaziers. Pour mieux comprendre les sources de sédimentation détritique et les modèles de dispersion sédimentaire du Crétacé précoce, la présente étude utilise la géochronologie à grain unique de la muscovite détritique. Nous avons procédé à la datation de cent grains de muscovite extraits d'un transect de puits situés près de l'île de Sable et de dix-sept grains additionnels extraits du puits Naskapi N-30 dans la partie occidentale du bassin. À l'exclusion de quelques grains précoces, l'âge de la muscovite varie de 420 Ma. à 240 Ma. L'absence d'âge inférieur à 240 Ma. pour la muscovite et de rare monazite détritique suggère qu'il n'y ait pas eu de rajeunissement d'âge causé par une altération sédimentaire ultérieure. La répartition chronologique de la muscovite des puits situés près de l'île de Sable suggère que les sources principales de cette distribution proviennent de roches rajeunies durant la déformation alléghenienne et de la distention au cours du Trias tardif et du Jurassique précoce. La répartition chronologique et les calculs du bilan de masse suggèrent que les sources en question étaient des roches métasédimentaires de Meguma, en particulier des phyllites, sur la plate-forme interne Néo-Écossaise, bien que des zones de cisaillement sur terre et sur la plate-forme interne y aient peut-être contribué. La répartition chronologique du puits Naskapi N-30 est similaire à celle du batholite de South Mountain, à l'exception de grains plus récents que 360 Ma., ce qui suggère une provenance de source extracotière avec un rajeunissement d'âge durant l'orogénie alléghenienne. Le recouvrement du socle appalachien par des roches du Crétacé supérieur et du Tertiaire et les pointes de roches érodées du Jurassique et du Crétacé sur la plate-forme interne Néo-Écossaise inférieure démontrent encore plus que le plateau interne était une zone d'érosion durant le Crétacé précoce.
GEOSCAN ID225938